11/05/2007

Dette de l'Etat: la Tribune refuse, mais ne propose rien

Ily avait une fois une superbe maison de maître quasi inutilisée (quelques heures par mois) que la Tribune du 9 mai voudrait garder en mains de l'Etat. Car on ne sait jamais: une maison de maître, ça peut toujours servir. Et puis, les bijoux de famille, ça ne se vend pas, Monsieur. Sauf que ce bijou n'est dans la famille que depuis 20 ans.  

Sauf que, sise au bord du lac de Genève, à Bellevue, dans un beau parc d'un hectare, elle était et est toujours entourée de propriétés privées et n'est accessible que par la route de Suisse - ce que ne montre pas la photo de la TG - et par le lac. Pour en faire un parc public, c'est problématique, et cher au demeurant. Car cette maison vaut une fortune. On articule le chiffre de 20 millions.

La Confédération a décliné l'offre de l'acquérir. Trop petite pour elle comme pour le canton. Juste bonne à faire des garden-parties. Chers les plaisirs mondains des missions internationales à Genève !

Peu importe que le Conseil d'Etat veuille essayer de réduite la dette en se séparant des biens sans utilité. La TG considère qu'il s'agit là d'"esprit de clocher, de pingrerie bien genevoise, de manque de vision".

 Merci donc à la TG d'indiquer aux citoyens comment l'Etat doit s'y prendre pour faire face à la situation financière calamiteuse du canton !

 

 

17:03 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Monsieur, quand bien même j'apprécie votre action politique personnelle, je dois tout de même vous signaler ceci: c'est la fin du ninisme, apprend-on aujourd'hui. Quelle surprise ! Il fallait une bonne dose de culot pour faire croire aux contribuables que l'assainissement du fonctionnement de l'Eat état suffisant pour nous sortir de l'ornière. C'est qui est plus dramatique encore est le fait que nos édiles n'y ont jamais cru eux-mêmes et qu'ils ont pris les enfants du Bon-Dieu pour des canards sauvages. Je termine en affirmant : Genève peut se targuer d'avoir trop d' hommes politiques irresponsables et incompétents. Mais l'un découle certainement de l'autre. On n'est donc pas sorti de l'auberge. Enfin, et bien évidemment, les médias ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde et vous devez bien admettre qu'ils peuvent représenter d'autres courants d'opinion. En revanche, il serait plus utile que les personnes en charge du destin de notre République se mettent d'accord et qu'ils fassent preuve de courage. C'est urgent !

Écrit par : Dixit | 14/05/2007

Les commentaires sont fermés.