26/08/2007

Les stores ou les maîtres ?

Dans un monde idéal, il n'y a pas besoin de choisir. Tout est donné, et quand il n'y en a plus, il y en a encore: il suffit de redemander - ou de se resservir. Dans le monde réel, la rareté, plus ou moins grande, est une réalité, et elle oblige bon gré mal gré à faire des choix. Cela surprend ceux qui refusent de grandir.

La politique de retour très douce, très lente, à l'équilibre financier à Genève semble avoir amené le Conseil d'Etat à faire certains choix, s'agissant des écoles. Le nombre d'instituteurs ou de maitres au Cycle reste le même (malgré la diminution du nombre d'élèves!); en revanche, les stores brisés par les élèves ne sont pour le moment pas systèmatiquement remplacés, les wc vandalisés pas toujours remis en état. Assurément désagréable. Mais vaudrait-il mieux diminuer le nombre d'enseignants et réparer les stores ?

Au fond, ce type de choix n'est pas sans vertus éducatives. Il montre à l'ensemble des élèves d'une école que le comportement de quelques uns a des conséquences pour tous. Que chacun doit être attentif au comportement de son voisin. Que les jeunes ne sont pas tous des anges. Et que ceux qui se comportent en bêtes peuvent retrouver le droit chemin grâce à l'appui de leurs pairs. De ce qui ressemble à une punition collective peut naître, dialectiquement..., un renouveau moral collectif.

Dans la vie idéale, rien n'a de conséquences; dans la vie réelle, tout se paie, tôt ou tard.

 

23:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

À vous lire on "store" de rire!
Vous dites: "Les jeunes ne sont pas tous des anges". Les adultes le seraient-ils tous? Si cela devait être le cas, je me fais "politicien"... pour rester jeune. Car, malheureusement et dialectiquement, il n'est pas possible de dire que les "politiciens" aident le "renouveau moral collectif", leur mauvais exemple est par trop criant.
De plus "collectif" dans la bouche d'un "Radical-libéral" même avec "plus si affinité", ça fait bizarre! Non?

Écrit par : L'anar de droite | 27/08/2007

Les commentaires sont fermés.