17/10/2007

Elections: la raison l'emportera, malgré tout!

Le suspense est grand, les candidats tremblent, et pourtant une chose est sûre: les Suisses auront appris quelque chose de cette campagne électorale. Et apprendre, ce n'est pas simplement sentir, seulement ressentir, uniquement dégouliner de bons sentiments qui confinent à l'hypertrophie cardiaque. C'est, au contraire, le résultat d'une réflexion.

Ce qu'ils auront appris ne plaira pas nécessairement aux docteurs en correction politique: la volonté de redéfinir l'identité nationale parfois au risque du nationalisme, le souci d'indépendance confinant au protectionnisme, le culte du chef avant le ronron des idées, et aussi le développement durable érigé en catéchisme. Bref, ils auront passé par où les libéraux s'engagent: par la liberté de penser leur avenir. Sans tabou. Parfois aussi sans frein, et cela s'est vu par des exagérations inadaptées à la qualité de citoyen. 

Ils ne donneront pas nécessairement toutes les réponses souhaitées par les premiers défenseurs d'une société ouverte, d'une économie dynamique, d'une recherche audacieuse. D'une vie politique où la recherche du consensus l'emporte sur l'anathème, le respect des minorités sur l'exclusion majoritaire, le fédéralisme sur le centralisme.

Mais l'on peut être confiant, notamment à cause du caractère cantonal des élections fédérales, qu'ils composeront les futures Chambres avec un lot non seulement maintenu, mais encore renforcé d'esprits qui donnent la priorité aux vrais défis de la Suisse en ce début de 21è siècle: la qualité de la formation, l'aménagement d'une société donnant envie d'entreprendre pour soi et avec les autres, une sécurité sociale adaptée aux mutations démographiques et économiques. C'est dans cet esprit, si je suis élu, que j'entends aller sièger à Berne, pour contribuer au futur de ce pays au fond si attachant, réflexion faite! 

20:40 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Mais oui mais oui, l'UDC sont des méchants alors que les radicaux et les libéraux sont des gentils toutous qui font alliance 90% du temps avec l'UDC... maaaaaais vouiii.... Tous les partis gouvernementaux sont coupables de cette campagne immonde. Seuls les Verts et l'extrême gauche méritent encore du respect pour être véritablement considérés comme des opposants à cette droite-extrême.

Et puis le "développement durable" érigé en catéchisme c'est vrai que c'est moche, on ne voudrait surtout pas laisser la planète dans un bon état à nos enfants, ce qui compte c'est le pognon qu'on peut se faire MAINTENANT en la détruisant.

Grrrrrr.... je ne me suis jamais senti aussi anti-libéral qu'en vous lisant!

Écrit par : Sandro Minimo | 18/10/2007

Sous votre plume l'expression "le bon sens l'emportera" est sujette à interprétaion tant vous êtes connu pour des raisonnements alambiqués.

En fait si le bon sens l'emporte nous devrions avoir une perte de 2 sièges à gauche au National au profit des nationalistes au national et la perte d'un siège aux Etats pour l'Entente.

Maintenant je me réjouis de voir comment va bouger le bloc bourgeois à l'égard du Conseiller d'Etat Cramer qui va passer haut la main grâce aux votes radical-Vieux Grenadiers si celui-ci entend rester aux deux postes!

Pour moi c'est clair, il doit sortir de celui de Conseiller d'Etat puisque cela fait partie de l'engagement de son Parti et que c'est sur cette base qu'il a été élu.

Mais voilà, nous sommes là au coeur du respect que vous êtes tous à louer mais que vous vendez lorsque ses conséquences vous touchent.

Alors êtes-vous prêt à prendre l'engagement devant nous tous de militer pour le retrait de ce Conseiller d'Etat si il est élu aux Etats?

Merci de me répondre ici même!

Bonne route vers Bernex à condition que vous soyez plus Laconn..ique qu'à Genève!

Écrit par : Marc-Aurèle | 18/10/2007

Les commentaires sont fermés.