22/11/2008

Solidarités (re)dresse la démocratie...

Hypothèse pour électeurs abusés par Solidarités (et peut-être contents de l'être...). Vous avez choisi de voter pour ce parti à la Constituante ou pour des candidats présentés par ce parti. C'est votre droit. Mais aviez-vous imaginé qu'au lieu de respecter votre choix, ses dirigeants s'entendraient sur votre dos pour "redresser" votre verdict, comme il y a des redresseurs de torts ? Peut-être pas, vous, les grands naïfs qui faites confiance aux régles démocratiques, où les premiers sont les premiers. Pour Solidarités, en revanche, les premiers ne peuvent être les premiers que s'ils incluent des premières. Quitte à éliminer d'autres premiers. 

Concrètement, vous avez eu tort, vous qui avez été 203 à préférer Gilles Godinat à Jocelyne Haller, le première des viennent-ensuite, ou qui avez même été 754 à toujours mettre ce même M. Godinat devant Claire Martenot de Haller. Vous n'avez pas mis en oeuvre le principe d'égalité entre les sexes. Vous avez cru que vous étiez libres de préférer des hommes, même si vous étiez des électrices. Vous n'existez donc pas. Vous êtes niés dans vos choix.

Dans le monde selon Solidarités, les dresseurs de voix veillent. Des dresseurs qui sont à la démocratie ce que les menteurs sont à la vérité. C'est à dire leur exact opposé.      

20:02 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Mais enfin, cher Pierre, que vous êtes démodé, que vous me semblez vieux ! Vous pensiez faussement qu'une voix était donnée à un candidat précis, selon le principe archi-démodé qui affirme "à chacun selon son mérite". Non, voyons ! C'est "à chacun selon ses besoins". Enfin ! Vous n'entendez rien à la solidarité !

Écrit par : Jean Romain | 22/11/2008

Bonjour Monsieur Weiss,
Je saisi au bond cette occasion pour vous poser une petite question au sujet de la désignation des candidats libéraux pour le Conseil d'Etat. Une femme et un homme. Loin de moi d'être misogyne. Je me pose toutefois la question de savoir si vous avez des craintes qu' Olivier Journot, par ses compétences, sa popularité, son charisme vole la place à Marck Muller. Pensez-vous honnêtement que le tiquet choisi a des chances de faire mouche auprès des électeurs ? A mon humble avis, il faudra attendre le résultat de la votation du Grand Conseil genevois pour confirmer votre appétit et celui des autres partis.

Bon dimanche.
Avec mes respets.
François Velen

Écrit par : velen | 23/11/2008

Les électrices et électeurs de SolidaritéS, s'ils ne choisissent pas leur liste au hasard, connaissent les idéaux de ce parti, notamment féministes. Pour ma part je suis très contente du geste accompli, à la symbolique forte et qui a le mérite de montrer une grande cohérence entre les principes et les actes (ce qui n'est pas le cas des autres partis qui se réclament de l'égalité simplement pour se donner une bonne image, progressiste, mais ne sont pas prêts à la concrétiser).

Écrit par : Lauriane | 23/11/2008

La symbolique forte c'est que les femmes ont encore besoin du fair play des hommes pour obtenir un poste au lieu de développer leurs qualités propres pour se faire reconnaître.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 23/11/2008

Bonjour Monsieur Weiss,

Mis à part les démocrates, il n'y a que ceux qui estiment que la pratique répond aux besoins d'une politique dite de progrès qui soutiennent cette méthode.

Si, comme moi, vous avez suivi la séance du 20 à léman bleu, vous aurez également compris que ce groupe n'est pas là pour ouvrir le débat et l'élever, il va le plomber de ses phrases récurentes d'une doctrine staliniste dont le monde entier a eu à souffrir mais qui reste leur bible.

Non seulement ce parti viole les principes fondamentaux de la démocratie mais encore trouvent-ils des illuminés, notamment dans le camps bourgeois pour penser qu'il n'y a rien à redire à cela.

Cet événement est là pour nous rappeler que si l'on n'y veille pas, cette gangrène-là est aussi dure à éradiquer que la peste brune. Normal, ceux qui en sont affectés sont atteints du même virus, le pouvoir à tout prix et la négation virulente de l'Etat démocratique.

Ceux qui ne le comprennent pas son naïfs.

@ francois velen:
Je peine à comprendre votre raisonnement dans la mesure où, dans notre système, il appartient aux partis politiques de se préparer aux échéances électorales selon leur propre mode de fonctionnement.

Heureusement d'ailleurs! A moins que vous soyez de la même école que Soli Da Rité qui modèle la démocratie selon sa volonté au mépris de celle du peuple!

Les libéraux ont fait un choix qui ne regarde qu'eux et eux seuls. Ils avaient, comme souvent, un choix ouvert et surtout libre. Ils se sont exprimés selon leurs règles et le résultat est celui-là, pas un autre.

Comme les libéraux ne sont pas une sous branche de solidarités, ils respectent le choix de leur militants, je crois que c'est assez simple comme méthode pour être accessible aux esprits les plus simples.

Pour ce qui est de M. Jornot j'espère que, pour une fois dans sa vie, il saura se montrer humble et, à l'image de MCCain, non seulement reconnaître sa défaite mais aussi se mettre au service des vainqueurs.

Si nous pouvons avoir un doute, c'est le seul.

Merci M. Weiss d'avoir rappelé les principes qui fondent la démocratie.

J'espère que votre groupe à la constituante saura se montrer aussi démocrate et laissera à tous, y compris aux Associations non politiques, une place de choix!

Écrit par : samuel adams | 23/11/2008

.....CQFD.....

Écrit par : arkencielle | 23/11/2008

Je suis un électeur de solidaritéS et j'ai été outré du résultat de la constituante! Moins d'un cinquième des élus étaient des élues! La violence de ce résultat est inimaginable, surtout lorsqu'on élit une assemblée chargée d'écrire la charte FONDAMENTALE de notre "vivre ensemble" pour le siècle à venir (ou plus)! N'y voir que 17.5% de femmes est parfaitement idiot car comment imaginer qu'on puisse représenter parfaitement la société genevoise en y sous-représentant le genre féminin? Curieuse conception de la démocratie!

Comme j'ai voté la liste 4 en bloc, je n'ai choisi personne en particulier, j'ai voté pour un groupe, un collectif avec des idéaux, des principes, des valeurs et des idées qui sont proches des miennes. Et le féminisme fait partie de ces idéaux qui fondent un mouvement tel que celui-ci. L'importance d'être représenté aussi par des femmes passe largement par-dessus l'importance de voir telle ou telle individualité élue. Alors bien sûr, cela implique d'infléchir le vote populaire. Mais dans un cas aussi extrême que le résultat de cette élection, cela me paraissait impératif. Si l'on veut éviter que cela se reproduise, il faudra inscrire dans la constitution des mécanismes permettant d'assurer la parité (ou quasi-parité) dans nos parlements et exécutifs!

Écrit par : Sandro Minimo | 24/11/2008

Etes-vous surs d'avoir compris ce qu'est la démocratie?
Pourquoi ne respectez-vous pas le résultat des urnes? Si certains votent compact, d'autres choisissent, tracent des noms, en ajoutent. Les femmes comme les hommes peuvent voter à leur guise. Combien d'entre elles votent également compact? Même s'il y a plus d'hommes que de femmes sur les listes? Pourquoi ne faudrait-il pas respecter leur choix à elles plutôt que nous imposer vos idées?
Vous ne méritez pas d'avoir des élus. Vous n'êtes pas des démocrates.

Écrit par : salegueule | 26/11/2008

D'accord avec Salegueule! Pourquoi ne respectez-vous pas le verdict des urnes (et commenter une décision de justice sur RadioCité), par extension? La démocratie n'en sort assurément pas grandie avec vos propos; vous-même en tant que président de part, pourquoi vous mêlez-vous du fonctionnement d'un autre parti, en l'occurrence adverse?

Écrit par : Micheline | 27/11/2008

Les commentaires sont fermés.