07/12/2008

Les corbeaux aiment les blogs

L’animal favori de trop de blogueurs, encouragés par des médias soucieux d’audience, de « hits », fait des ravages. Se cachant derrière des pseudonymes indignes d’une démocratie, ceux-là utilisent la liberté de parole sans la moindre prise de responsabilité pour les propos tenus. Et de se répandre en considérations qui, quelque intérêt qu’elles puissent avoir, resteront virtuelles, car elles n’atteindront jamais à la dignité élémentaire d’une conversation de Café du Commerce. Là, au moins, on sait l’identité des interlocuteurs, qui créent du lien social au moins autant qu’ils échangent des idées. Ou des préjugés.
Au fond, l’anonymat des blogueurs fait songer aux Vénitiens du temps des doges. Là, la « boca de le denunzie » servait d’exutoire aux frustrations d’une population privée des droits démocratiques tout en permettant aux gouvernants de prendre son pouls.
Mais quelles sont les raisons qui font porter à certains aujourd’hui les masques des Vénitiens anonymes de jadis ? Quels sont les risques du Genevois lambda d’aujourd’hui à se cacher derrière un pseudo ? On ne les voit guère, ou plutôt, on ne les croit guère sérieuses.
Et si, d’aventure, il devait y en avoir, pourquoi ne pas laisser la rédaction des médias concernés recourir à la pratique du courrier des lecteurs en précisant « nom connu de la rédaction » ?
Ou faire preuve du courage de la Basler Zeitung pour le courrier qui lui parvient :
Kommentare mit Phantasienamen oder mit ganz offensichtlich falschen Namen werden ebenfalls nicht veröffentlicht.
Sauf à considérer que le courrier réel mérite plus de respect, exige plus de précautions que les courriels virtuels. Un courriel dévalué de ce simple fait.
« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? ». Voilà un chant dont on doute que nos blogueurs anonymes soient de grands partisans. 

23:40 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Salut Pierre,
Je suis d'accord avec toi, quand on a le courage de ses opinions on ne se cache pas derrière un pseudo.
A+
Claude

Écrit par : Marcet | 08/12/2008

A court d'inspiration, dirait-on. Croa ...

Écrit par : Mère | 08/12/2008

" Quels sont les risques du Genevois lambda d’aujourd’hui à se cacher derrière un pseudo ? On ne les voit guère, ou plutôt, on ne les croit guère sérieuses."

Et si je dit le mot "fiche", cela suffit à réveiller votre mémoire et à considérer cela comme un argument digne de ce nom ?

Mais bon, un parti comme le votre trouvâ cela innaceptable à l'époque et aurait juré que la P26 était un organe digne des dictatures ... ou le contraire ?

Écrit par : Djinius | 08/12/2008

(petit indice, en cas de problème de mémoire demandez à votre camarade Eggly)

Écrit par : Djinius | 08/12/2008

Il est fort possible que certains corbeaux aiment les blogs ! La blogosphère est pleine de drôles d'oiseaux!

Vous y trouverez divers rapaces et même plusieurs charognards sans vergogne! Vous rencontrerez aussi quelques canards boiteux, des faisans, deux ou trois paons qui ne pensent qu'à faire la roue et même des perroquets qui ne font que répéter en "copier/coller" ce qu'il ont lu ailleurs.
Il y a aussi de gentils pingouins manchots et des manchots qui se prennent pour des Empereurs. On a vu également des politiciens qui se prenaient pour des aigles et qui n'étaient que des marabouts déplumés et pas très chouette qui ne cherchaient que des pigeons. J’ai même le nom de ceux qui se prennent pour des faucons et qui, en fait, en sont des véritables. En Vaud, il a aussi un vrai Martinet, facilement reconnaissable : il cumule les « nids ».
Vous y trouverez des artistes qui s’imaginent savoir siffler*** comme des rossignols et qui ne poussent que des cris d'orfraie. D’autres qui se prennent pour Corneille et ne sont que de vieux coucous gâteux. Il y a des dindons qui gloussent et prenant des marrons de la farce à la face. Une nuée de grues qui cherchent des grutiers pour les faire grimper au 7ème ciel et de soi-disant Grands-ducs qui s’attaquent à de jeunes colombes ou à des oies blanches: de vraies bécasses ou bécassines effarouchées au moindre cygne.

Alors, si vous n'aimez pas les volatiles, changez de volière pour user de vote plume.


*** Je ne suis pas un artiste, je ne siffle que comme un persifleur!

Écrit par : Père Siffleur | 08/12/2008

Joli texte et commentaire très drôle Père Siffleur !
Mais...
Elle est où la "nuée de grues" ? elle est où !? z'avez des adresses !?

:o)

Écrit par : Blondesen | 08/12/2008

Sois donc le crieur du devoir ! (ça s'adapte donc bien aux blogueurs ) Rimbaud était très à l'avant-garde. Rimbaud nous décrivait le corbeau avec moins de sévérité que Monsieur Weiss : chers corbeaux délicieux, ô notre funèbre oiseau noir.
Les corbeaux sont fidèles, courageux, prudents, intelligents et sociables. Les couples restent unis pour la vie, seule la mort peut les séparer. Et ils aiment à jacasser en grands nombres.

Les politiciens possèdent-ils autant de qualités que le corbeau ? Un point commun celui d'aimer jacasser éventuellement.

Écrit par : duda | 08/12/2008

Les politiciens possèdent certaienement moins de qualités que les corbeaux.
Et le nombre de politiciens qui piochent ci et là des biscuits pour leur propre gouverne, on ne les compte plus! C'est drôle, M. Weiss, comme vous aimez à renverser les rôles... Aucune confiance ne devrait vous être octroyée!
Savez-vous seulement ce qu'est une démocratie?

Écrit par : Salomé | 08/12/2008

Mais qui sont donc vos sales corbeaux? Nous autres pauvres quidams?

Je n'ai pas envie d'étaler certains aspects de ma vie ou de mes pensées. Je dévoile mon intimité à qui je l'entends.
Ne pas livrer son vrai nom peut permettre de garder (ou de trouver) un emploi ou en tout cas de ne pas être fichée quelque part.

Votre nom, il est en gros-gras-souligné bien visible, parce que vous, vous voulez que l'on sache qui vous êtes, c'est votre métier de vous vendre. De la politique...
Et vous êtes libéral?

Écrit par : Pascale | 09/12/2008

Mais que fait donc ce billet stupide chez 24 heures ? Ce n'est pas un politicien genevois que ce Pierre Weiss ?

Écrit par : Géo | 09/12/2008

Il me semble que le débat et le contenu des commentaires est plus important que l'identité de l'auteur.De toute façon mettre un nom et un prénom ne garantit en rien la réel identité de la personne.

D.J

Écrit par : D.J | 09/12/2008

Pour D.J

Ich WEISS!

Écrit par : Père Siffleur | 10/12/2008

Et si Pierre Weiss c'était duda, est-on sûr qu'il s'agit bien de lui ou c'est peut-être lui le corbeau ?

Écrit par : duda | 10/12/2008

"Ce n'est pas un politicien genevois que ce Pierre Weiss ?"

Oui, il fait partie justement d'un parti d'avocats, financés par les banques, qui nous parlent la main sur le coeur et la l'arme à l'oeil de leur attachement à la démocratie, mais dont un membre éminent à l'époque était membre de la P26, organisme paramilitaire illégal, mais dont personne n'a été inquiété pour l'avoir mis en place.

Alors, M. Weiss, avec un peu de recul, ne pensez-vous pas que l'affaire des fiches et de la P26 a été une grave atteinte à la démocratie ?

Écrit par : Djinius | 10/12/2008

Les commentaires sont fermés.