15/09/2009

la hargne furieuse des amis des syndicalistes enseignants

Les chiffres sont les chiffres. Même quand ils sont fluctuants. Même quand ils proviennent du DIP. Il est pour le moins piquant de constater où conduisent le déni de réalité, l'ignorance du dossier, le quasi illettrisme fonctionnel, voire un mélange des trois mâtiné d'attaques personnelles évidemment anonymes, dès lors que l'on publie des données qui l'ont le malheur de ne pas correspondre à la propagande des syndicalistes enseignants ou de leurs proches amis actifs sur le site de la Tribune de Genève.  

Tant le nombre de nouveaux élèves que le ratio d'élèves par poste que j'ai indiqués dans une note récente sont ceux que le DIP a lui-même calculés et rendus publics à la rentrée scolaire. N'en déplaise à ceux qui veulent voir le monde à travers leurs lunettes embuées de leurs déceptions. Les raisons de l'évolution des chiffres sont bien réelles. Elles tiennent entre autres au fait de vivre dans une société de liberté qui permet de remettre en cause ses propres choix scolaires.   

Un petit mot sur l'anonymat que les blogs favorisent sinon encouragent. Il rappelle que de Venise à Vichy, l'âme humaine éprouve une trouble jouissance à lorgner vers l'absence de courage.

 

12:39 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous marquez un point, de Godwin ;-)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin

Écrit par : Tatage | 15/09/2009

Anonymat ou pas ...le débat est relancé....lâcheté, pas lâcheté?

Il faut dire que le choix est "hard"....
Dire ce qu'on pense vraiment sous couvert d'un pseudo (la vérité y gagne) ou dire ce qui est socialement acceptable en se dévoilant (toujours une part d'hypocrisie due à notre instinct de survie sociale)

Il y a donc du bon et du mauvais dans les deux démarches. Les "pseudo-istes" peuvent certainement s'enorgueillir d'illustres prédécesseurs...

Sans aucune once de remords ou de sentiment d'immoralité , je suis pour l'anonymat des pseudos pour les vrais débats d'idée, et pour dévoiler son identité lorsqu'il s'agit de glâner des intérêts pour pour une démarche quelconque (politique, sites divers)....:o)

Et puis,un pseudo, cela m'évite de me faire prendre en flagrant délit de fautes d'orthographe, LOL

Écrit par : Lucy | 15/09/2009

"Elles tiennent entre autres au fait de vivre dans une société de liberté qui permet de remettre en cause ses propres choix scolaires."

Non, nous vivons dans une société de fric, sans lequel peu de choses sont possibles. Bien sûr il est toujours possible de se prostituer pour atteindre la liberté donnée par le fric.

Écrit par : Johann | 15/09/2009

Les commentaires sont fermés.