23/11/2009

La vérité sur le nombre de frontaliers (suite), mais pas seulement...

Chose promise, chose due. J'avais annoncé à la fin d'octobre 2009 mon intention de fournir toutes les indications factuelles dont je pourrais disposer sur la présence des frontaliers dans les institutions publiques genevoises (voir "SIG et les frontaliers: Stauffer ment ou a la mémoire courte" http://pierreweiss.blog.tdg.ch/archive/2009/10/30/sig-et-...).

Voici aujourd'hui les résultats d'une moisson qui dépasse largement celle des SIG. Ils concernent l'Etat, les HUG, la FSASD, l'HG, les TPG et, pour mémoire, SIG. Ce ne sera pas la dernière de cette législature.

Mais avant les faits qui démentent évidemment les hallucinations xénophobes du n° 2 du MCG - le n° 1 étant dorénavant Mauro Poggia, un autre transfuge du parti libéral, mais aussi du PDC genevois et de la Démocratie chrétienne italienne réunis... - deux fois deux remarques sur le mensonge érigé en système de propagande.

Primo, il aura fallu l'étincelle de ma note, il aura fallu les démentis de François Longchamp concernant le chômage quasi-inexistant des infirmières formées à Genève, il aura fallu plusieurs articles bien sentis de la Tribune de Genève ("Comment Stauffer manipule les chiffres" http://www.tdg.ch/geneve/actu/stauffer-manipule-chiffres-..., avec éditorial à l'appui du rédacteur en chef titré "la stratégie du mensonge" d'Eric Stauffer et, adossé à lui, du MCG: http://www.tdg.ch/geneve/actu/editorial-strategie-mensonge-2009-11-04 ou encore "Eric Stauffer: ses chiffres chocs se révèlent en toc" http://www.tdg.ch/geneve/actu/eric-stauffer-chiffres-choc...). Bref, il aura fallu à un moment donné de la campagne sortir de la rhétorique qui permet toutes les affabulations pour rechercher la vérité des chiffres.

Secundo, cette vérité est toutefois mise en doute par Stauffer et consorts. Ils y voient le résultat d'une manipulation. Et pourquoi pas un complot, tant qu'à faire ? (Le même n'avait ainsi pas hésité à lier les dérives financières de certains EMS avec la présence de libéraux en leur sein... Etonnament, une publication de la FEGEMS, qui les fédère actuellement, n'avait fait mention, avant les élections au Grand Conseil, que de candidats d'autres partis. On connait des comploteurs plus influents !)

Ce déni de vérité porte un nom pour les psychologues sociaux: dissonance cognitive. Quand la réalité ne correspond pas à vos attentes, à vos préjugés, une stratégie d'adaptation consiste à la nier. Alors qu'il serait plus simple, et à l'évidence plus honnête, de la reconnaître. On peut toutefois penser qu'un certain nombre de citoyens, parmi les électeurs potentiels du MCG, ont été sensibles à ce retour sur le terrain des faits. D'autres ont pu penser qu'il est possible de mentir un jour, mais pas de mentir toujours. Quant aux citoyens les plus politisés et les moins biaisés, ils auront compris que, dorénavant, face aux déclarations du MCG, il fallait systématiquement procéder à un examen critique pour séparer l'éventuel bon grain de l'ivraie. Pour débusquer le mensonge et confondre les menteurs.

Mais le pire, le plus triste aussi, est de se mentir à soi-même. C'est à l'évidence le cas du "conducator gominé", tellement convaincu de ses propres mensonges qu'il se voyait déjà élu au Conseil d'Etat après les résultats de son mouvement aux élections au Grand Conseil. Lors d'un débat sur Radio Cité, je lui avais dit, en guise d'avertissement, que le seul pourcentage qui comptait, c'était d'avoir 33% des voix. Il en avait à ce point peu cure qu'il s'en allait déjà demandant aux autorités compétentes où serait sa place sur le podium du Conseil d'Etat à St-Pierre, le jour de la prestation de serment...

Plus inquiétant: il se promenait en annonçant que dès son entrée en fonction, des têtes tomberaient. Voilà qui laisse pantois. En fait, ce qui tombe, c'est le masque du vengeur peu au fait des us et coutumes des régimes démocratiques. Il est vrai que quand on aime la musique du "Parrain" (Tribune de Genève du 21.11.2009)...

Mais voici les données disponibles, brutes, telles que fournies aux députés de la commission des finances du Grand Conseil le 18 novembre 2009 et non contestées par ses membres, dont E. Stauffer.

Effectifs de l'Etat de Genève au 30.9.2009 : 15497 (100%)

Domiciliés à Genève : 13434 (86,7%)

Domiciliés dans d'autres cantons suisses : 711 (4,6%)

Domiciliés hors canton (en France) : 1352 (8,7%) dont 949 Suisses (6,1%), 397 frontaliers (2,6%), 6 autres.

Engagements entre le 1.1.2007 et le 30.9.2009 : 823

Domiciliés à Genève: 627 (76,2%)

Domiciliés dans d'autres cantons : 75 (9,1%)

Domiciliés hors canton (en France) : 121 (14,7%) dont 46 Suisses (5,6%), 74 frontaliers (9,0%), 1 autre.

 personnelEtat.doc 

 

Effectifs des HUG : 9838 (100%)

Domiciliés dans d'autres cantons : 336 (3,4%)

Domiciliés en France : 4005 (40,7%) dont 934 Suisses (9,5% ) et 3071 frontaliers (31,2%)

Selon le profil professionnel des 3071 frontaliers des HUG, on trouve les personnels soignants et para-médicaux au nombre de 2413 employés (78,6%) et les cadres au nombre de 178 (5,8%), soit 2591 (84,4%).

 

Effectifs de la FSASD (soins à domicile effectués pour l'essentiel par des personnels soignants - infirmiers et aide-soignants) au 30.9.2009 : 1862 (100%)

Domiciliés dans d'autres cantons : 34 (1,8%)

Domiciliés en France : 587 (31,5%) dont 184 Suisses (9,9%) et 403 frontaliers (21,6%) 

 

Effectifs de l'Hospice général au 30.9.2009: 850 (100%)

Domiciliés en France : 87 dont 2 Suisses et 85 frontaliers

Engagements depuis 2007 : 116 (100%)

Domiciliés à Genève : 92 (79,3%)

Domiciliés dans d'autres cantons : 8 (6,9%)

Domiciliés en France : 18 (15,5%) dont 6 Suisses (5,2%) et 12 frontaliers (10,3%) 

 

Effectifs des TPG au 31.12.2008 : 1609 (100%)

Domiciliés à Genève : 881 (54,8%)

Domiciliés dans d'autres cantons : 62 (3,9%)

Domiciliés en France : 666 (41,3%) dont 236 Suisses (14,6%) et 429 frontaliers (26,7%)

 

Effectifs des SIG au 30.9.2009 : 1703 (100%)

Domiciliés à Genève : 1323 (77,7%)

Domiciliés dans d'autres cantons : 111 (6,5%)

Domiciliés en France : 269 (15,8%) dont 176 Suisses (10,3%) et 93 frontaliers (5,5%)

 

Sans commentaire, sans interprétation. Sinon qu'aucun des pourcentages ne correspond aux éructations du N°2 du MCG. Je me réjouis de lire les réactions de ses partisans. Celles de ses opposants aussi !

PS: des réactions ci-dessous, je retiens que ces chiffres sont considérés comme "manipulés": même si j'ai raison, j'ai quand même tort, car le nombre de chômeurs prouverait qu'il n'y a pas de priorité pour les résidents.

Je reviendrai donc sur la question du chômage, de son évolution et de l'évolution du nombre de frontaliers. Mais aussi sur la question des accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes.

Plus loufoque: même si E. Stauffer a tort, il a quand même raison, puisque sa démarche conduit à la publication des chiffres exacts.

Quel que soit le pourcentage, un pour-cent, cinq ou dix pour-cent de frontaliers, c'est trop.   

 

 

00:12 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | | |

Commentaires

14 %

Écrit par : schwarz | 21/11/2009

Je ne suis malheureusement pas certain que la réalité des chiffres soit de nature à calmer les délires arithmétiques des caciques et séides du MCG. Eux qui attrapent des mycoses avec les frontaliers et qui paradoxalement calculent avec des chiffres arabes...

Écrit par : Michel Sommer | 21/11/2009

Monsieur Weiss,

Je ne suis pas partisan de M. Stauffer, loin de moi cette idée saugrenue.

Il n'en demeure pas moins que si lui et son No2 ont tort sur des chiffres, qui sont de toute façon manipulés, et que vous et ceux qu vous emploient ont raison, vous avez tort quand même.

La bataille des chiffres dans cette question c'est de la poudre aux yeux.

Le fond du problème c'est que l'Etat embauche des personnes de l'étranger pour accomplir des tâches que des résidents genevois peuvent fort bien accomplir.

Si M. Stauffer et sa bande écarlate ont tort sur les chiffres, ils nettement le dessus dans le discours politique et vous et votre bande bleue azur, vous avez deux fois plus tort que lui car c'est bien cette bande-là qui conduit l'Etat.

Alors pour être crédibles ayez l'honnêteté d'admettre que la priorité de l'embauche est aux résidents genevois.

EN le faisant vous atteindrez deux buts qui vous sont chers. Le premier est de résorber le chômage (même si c'est pas dans l'intérêt pécuniaire de vos employeurs) et le deuxième déboulonner tout le discours de Mess. Stauffer et Poggia.

Même si le 1er est difficile à avaler pour les grippe-sous qui vous emploient, le 2e vaut son pesant de bilatérales,non?

L'effet collatéral sera aussi en votre faveur, vous aurez enfin un discours clair et surtout honnête!

PS: les électeurs du MCG valent autant que les vôtres (Manuel Tornare dixit) alors de grâce arrêtez vos attaques contre eux, elles renforcent le MCG!!!

Écrit par : Charles Hatan | 22/11/2009

Mmh.. A quoi peut donc servir votre post ?. Les gens raisonnables ont déjà une idée claire des faits.. et les gens du MCG n'iront sans doute pas plus loin que la première ligne.
Mr Stauffer a amené à Genève, une "francisation" de la politique, ou le traditionnel débat d'idées est remplacé par des phrases chocs destinées à marquer les esprits. L'idéologie, la croyance fait alors place à la raison et à la reflexion.
En généralisant la peur ou la déconvenue d'un individu parrticulier ou d'une situation particulière, il crée des véritées qui se veulent générales. Un peu comme peut le faire RMC le matin avec Mr Bourdin.
A partir du moment ou les médias reprennent les dires de MrStauffer, ils contribuent à répendre la "bonne parole" qui va marquer irrémédiablement les esprits des personnes les plus simples.

Mais tout cela lève tout de même un problème. Comment organiser la vie de Genève.
Genève a profité à plein de la mondialisation et de la financiarisation de l'économie depuis 89. Avec une création d'activités nouvelles et des emplois associés. Mais la contrepartie c'est le manque de personnel. Qui reste bien réel aujourd'hui et qui ne peut être compensé par les chomeurs locaux, ni par une immigration vu qu'il n'y a pas de logements disponibles (merci l'asloca).

Résultat nous sommes dans un brouillard épais quant à ce que sera Genève en 2020 ou 2030... Et plannifier un développement économique devient impossible.
Puis je raisonnablement développer mes nouvelles activités à Genève, alors que nous importons déjà 110'000 employés par jour ? que le poids d'une population immigrée paupérisée commence à se faire sentir et risque de briser l'équilibre social historique de Genève ? Que les Mcgistes veulent fermer la frontière aux travailleurs frontaliers ? Que les gauchistes bloquent systématiquement tout projet structurant pour les transports ?

Le MCG a tout de même un point positif.. il a levé un problème et créé un débat sur un sujet majeur pour le futur de Genève.
Et sur ce sujet nous attendons des partis traditionnel, certe une réponse aux mensonges de Mr Stauffer ou Poggia, mais surtout une stratégie de sortie de crise.

Écrit par : olivier | 22/11/2009

Citation de Mr. Pierre Weiss TDG du 27/10/09

«Son bilan est objectivement mauvais», souligne par exemple le libéral Pierre Weiss. «Et il s’en est pris de manière inacceptable à beaucoup de monde, dont la présidente du parlement Loly Bolay. Et déposé des plaintes. Un comportement napolitain.

Ah 1 comportement Napolitain ? 1 petite allergie a la musique du ''Parrain"
Faisons nous 1 petite nostalgie du Schwarzenbachisme doublee de xenophobie a geometrie variable ?

Écrit par : gp | 22/11/2009

Cher Pierre Weiss, je vous crois tout à fait sur vos chiffres car vous avez un sens de l'ethique, de l'honnêteté et de responsabilité dans vos propos politiques et je ne remets pas en cause dans vos chiffres. Cependant, il faut savoir qu'il suffit de dire un mensonge ou un chiffre erroné le premier pour avoir gain de cause. C'est ce qui s'est passé avec Georges Bush junior pour l'invasion de l'Irak ou des juifs du temps du nazisme qui occupaient des postes clefs au détriment des Allemands de "souche". C'est vrai que votre blog met les choses au clair face aux chiffres du MCG mais le mal est fait ce sont les premiers chiffres qui font foie. Cependant, là où je m'interroge sont sur les chiffres que vous avancez et que le MCG avancent de frontaliers au TPG. Je suis persuadé que soit les Suisses ne savent pas conduire un gros véhicule soit qu'il y a un problème dans la politique du personnel car plus de 25% cela fait beaucoup. Autre chose, M Pierre Weiss, il est très intéressant socialement parlant de connaitre les raisons de la montée du MCG et Claude Marcet l'a très bien dit car les autres partis sont des nantis, des privilégiés, des universitaires coupés du Monde alors qu'aux yeux du restant de la population le MCG s'adresse à la vie réelle de la population genevoise. Réfléchissez-y autres partis.

Écrit par : Miguel Fiallo | 22/11/2009

Je suis entièrement daccord avéc les idées du MCG ,c'est le seul parti qui se soucie de la vie et du malheur des genevois !!!! je ne vois pas comment aller chercher un employé frontalier ,qui n'a absolument rien à foutre de genève , ce qu'il veux c'est que son fric à occuper un poste au chaud dans l'administration cantonale , en même temps envoyer un genevois à la galère qui est le chômage !!!! vous êtes trop naifs !!!!!! ou vous faites semblant de ne pas comprendre .....entre nous vous devez consulté un psy !!!!

Écrit par : juba | 22/11/2009

Pauvre type. Tu te crois à l'école maternelle? Ta vendetta personnelle contre Eric Stauffer n'intéresse que toi. Bon nombre des électeurs ont su voir les chiffres, qu'ils soient faux ou vrais, on s'en fout. UN frontalier-français à l'administration Genevois est un frontalier de TROP. Nous avons des 10aines de milliers de chômeurs à Genève, que fais-tu pour eux? RIEN. Chercher la petite bête à un parti qui a écrasé les autres aux élections plutôt que de chercher des solutions, c'est faire preuve d'un lamentable sens des responsabilités civiques et politiques. Même après la claque, t'as toujours pas compris que le PEUPLE GENEVOIS en a MARRE des frontaliers??? Chiffre faux ou pas, on S'EN TAPE! Plutôt que d'assouvir ta petite gueguerre puérile, mets-toi au travail et mérite le salaire que JE te donne. Pauvre type.

Écrit par : benevolence | 22/11/2009

Eric Stauffer aura eu le mérite, grâce à Pierre Weiss, de faire sortir ces chiffres aux yeux de tous,car jusqu'à présent s'était le brouillard.

Écrit par : Subiaco | 22/11/2009

Et combien de frontaliers à Postfinance? tenez vous bien: 90% au centre du mont blanc et 100% au nouveau centre de carouge je dis 100 % et je vous défie M Weiss si vous me prouvez le contraire

Écrit par : Amar | 22/11/2009

Cher Monsieur Weiss, vous qui aimez tant les chiffres, et exacts de surcroît, pourquoi ne diriez-vous pas aux assurés genevois quel est le salaire que perçoivent les directeurs de nos braves caisses-maladie, tous membres, comme Monsieur Claude Ruey, président de santésuisse, du parti libéral-radical auquel vous appartenez? Il est vrai que lorsqu'il s'agit des petits copains, l'opacité est préférable. Si je vous pose cette question, ce n'est pas pour vous mettre dans l'embarras, mais uniquement parce que cette semaine, la commission des finances du Grand Conseil, sur votre désintéressée suggestion, a supprimé la subvention, de 30'000.-- francs par année, versée jusqu'ici généreusement par l'Etat de Genève, à l'ASSUAS, association des assurés (voir Tribune de Genève). Je m'en voudrais de laisser entendre que cette démarche du chevalier blanc que vous prétendez être, n'a en réalité d'autre but que de faire taire, faute de moyens financiers, la seule association apolitique qui sait tenir tête aux assureurs maladie de notre pays. M. Poggia

Écrit par : Poggia | 22/11/2009

Même si les chiffres données par le MCG était trop haut, il reste qu'il n'est pas normal que Genève ait 15'000 chômeurs, alors que les entreprises publiques dont notamment les HUG ait engagé plus de 4'000 frontaliers FRANCAIS alors que les résidents à Genève qui sont Suisses ou au bénéfice du permis C soient au chômage.
Le politique a cette fonction de donner la préférence à ceux qu'ils représentent soit les Genevois et non pas les FRANCAIS; Ce lien M. WEISS l'a oublié Genève est une ville suisse qui doit défendre les intérêts des Genevois et non pas des Français, cela est grossier de votre part et vous ne méritez pas d'être élu au Parlement genevois, ce n'est un Parlement de Français, mais de Genevois !
Il reste inadmissible qu'il y ait autant de frontaliers, alors qu'il y a plus de 15000 chômeurs à Genève, et j'estime qu'il est du devoir des politiciens de donner la priorité aux gens habitant Genève.
En plus, on peut comprendre son agacement à ces transfuges du parti libéral au MCG.

Écrit par : Menge | 22/11/2009

Quand le parti libéral (tout comme les autres partis "traditionnels") se remettra en question, alors Genève pourra avancer. En attendant, avec votre dogmatisme, vous prenez en otage la population. En effet, le temps que vous passez à quereller avec le MCG, c'est tout un temps qui n'est pas affecté à résoudre les problèmes des Genevois (entendez par là les résidents dans le Canton).
Alors oui, M. Weiss, continuez exactement ce comportement que beaucoup d'électeurs ont voulu sanctionner avec leur vote pour le MCG, vous ne faites que renforcer ce parti dans le futur...
Pour finir, n'oubliez pas que vous n'êtes pas le tenant de la Vérité, et qu'il y a bien des vérités qui méritent une réflexion et, pourquoi pas, une remise en question et un changement concernant certaines d'entre-elles.

Écrit par : bob | 23/11/2009

Il est vrais, dans le meilleur des mondes, qu'un frontalier à l'Etat, alors qu'il y a du chômage, c'est un frontalier de trop.
Certainement que des frontaliers ont été engagés à tord et c'est TRES dommage, mais ...

Combien de chômeurs résidents à Genève (sur 15'000) ont fait une offre aux TPG pour devenir chauffeur ? (il suffit d'un permis voiture et de parler français...)

Combien de chômeurs résidents à Genève ont fait une demande pour pousser des lits à l'Hôpital ou pour faire aide-soignant ? (Il suffit de vouloir travailler...)

Même s'il y a certainement des Genevois qui auraient pu être engagés à la place d'un frontalier, il faut aussi admettre que une partie des chômeurs, non qualifiés, n'a pas essayé d'avoir une place aux HUG, aux TPG ou comme contrôleur du trafic à la Fondation des Parkings.

Un ami, qui est depuis 3 ans au chômage ou en emploi de solidarité, refuse de faire une offre aux TPG et aux HUG car les horaires sont difficiles...

Si vous voulez moins de frontaliers à l'hôpital ou aux TPG, il faut aussi je bouger le c..

Écrit par : Toto | 23/11/2009

Dans les chiffres présentés ci-dessus, il y en a un de caché qui est très intéressant : Sur l’échantillon Etat de GE/entreprises d’état (N= 31'359 employés) 22% sont frontalier (NB : définition correcte de « frontalier » = qui habite dans un pays et traverse une frontière pour travailler dans un autre pays) ; ce qui est probablement en accord avec le pourcentage de frontaliers dans la population active totale dans les entreprises de GE (publics ou privées confondues). Mais encore plus intéressant : Parmi les frontaliers, 36% sont de nationalité suisse (avec un pic de 70% aux HUG et une valeur plancher de 2.3% à l’Hospice Générale)! Même si cette valeur (35%) est à prendre avec des pincettes (existence de double-nationaux ainsi que des suisses vivant illégalement en France en « résidence secondaire » parce qu’ils ne veulent pas perdre les avantages de la résidence genevoise), elle n’est probablement (1) pas surestimée et (2) doit être à peu prés valable pour l’ensemble de la population active (voir raisonnement ci-dessus).
.
Alors, qu’est-ce que nous montre ce pourcentage de 36% de frontaliers de nationalité suisse ? Eh bien, pour moi il illustre de façon saisissant l’incapacité des politiciens genevois (libéraux en tête en tant que plus forte partie du canton) pendant ces 20 dernières années à pourvoir aux besoins de logement de la population du canton de GE. Et ceci aussi bien quantitativement que qualitativement : La classe moyenne active [les familles, quoi] ne cherche probablement pas des logements à louer en milieu urbain densifié mais de la propriété individuelle (ou dans des petites unités) dans un cadre de verdure. Il suffit, pour s’en convaincre, de se rendre sur n’importe quel parking d’un nouveau lotissement en France voisine ; c’est la razzia genevoise quasi assurée…
.
La culpabilité des libéraux se reconnaît aussi dans le canton de GE même : Il suffit de regarder via Google Earth la rive gauche du lac (d’Hermance à Thonex), terre libérale par excellence, pour réaliser que les efforts de construction sont tout simplement risibles dans une grande partie de communes du canton. On peut également s’en convaincre en s’informant sur la propagande anti-construction dont les libéraux (Rochat en tête) ont fait preuve pendant la campagne pour les élections au Grand Conseil : http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2009/10/07/aa5213ca1ae0e72bb13d2d2f0910c724.html. A ce propos, les résultats des dernières élections sont un catastrophe pour les perspective de construction à GE puisque les libéraux (qui bloquent les projets par clientélisme de type « NIMBY ») et les verts (qui bloquent par idéologie) en sont sortie comme les deux parties les plus fortes. Va comprendre…
.
Pour finir, M. Weiss, il serait peut-être temps de dire la vérité aux gens : GE est actuellement en train de devenir une réserve agricole dans laquelle le bienêtre des patates et des vaches compte plus que celui des hommes. Si vous habitez réellement Soral, vous êtes alors bien placé pour savoir qu’il faudra clairement dire au peuple qu’il y a ,en admettant qu’on veuille de la croissance, deux possibilités : Continuer à sanctifier la campagne et vivre avec la croissance exponentielle du trafic ou commencer à déclasser intelligemment des surfaces conséquentes pour y créer des infrastructures et les logements auxquelles les genevois aspirent avec, à la clé, une meilleure qualité de vie pour tout le monde.

Écrit par : caracolelimonade | 24/11/2009

Vos chiffres peuvent être corrects cela démontre qu'il y a trop de frontaliers à l'etat de Genève. Est-ce qu'un Suisse aura les mêmes chances de travailler pour l'état français probablement pas. Je continuerai à voter MCG

Écrit par : idée | 25/11/2009

Les commentaires sont fermés.