19/04/2010

L'Etat, la Ville et les frontaliers: une réplique au MCG

"Nous ne parvenons pas à obtenir de réponse concernant l'emploi de frontaliers aux SIG, dans les communes ou à l'Hospice général", se lamente encore et toujours, dans les colonnes de la Tribune de Genève du 16 avril 2010, Eric Stauffer à l'occasion du dépôt d'une pétition anti-frontaliers du MCG. Elle est signée, excusez du peu, par 4603 personnes abusées (combien de frontaliers parmi elles ?...) par la rhétorique de ce parti opposée à l'engagement de non-résidents par des employeurs publics.

Il ne s'agit pas de réfuter ici l'argument de fond - les frontaliers prennent la place des résidents -, mais, pour aujourd'hui, simplement de montrer qu'une fois de plus, le tribun d'Onex parle, mais a plus de peine à lire les blogs de la Tribune qui le contredisent et surtout les réponses du Conseil d'Etat à ses propres questions. En outre, sentant peut-être le sol se dérober sous ses pas, il met dorénavant en cause les communes. Mais ce n'est pas parce que c'est plus gros que ça doit mieux passer, preuves à l'appui contre ses dires.

Comme je m'y étais engagé dans ce blog en octobre 2009 au sujet des infirmières, j'avais répliqué en novembre avec des données concernant l'Etat et les plus importantes régies publiques. Selon celles-là, SIG employait en 2009 5,5% de détenteurs d'un permis G (frontaliers au sens strict) et l'Hospice général 10%. Ces chiffres avaient été confirmés par la réponse du Conseil d'Etat à l'Interpellation urgente écrite 853 de M. Stauffer (Pour le détail, lire http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/IUE00853A.pdf). 

S'agissant de la Ville de Genève, un coup de fil - c'est si facile - à l'édile compétent m'a permis d'apprendre que la plus importante municipalité du canton compte 80 frontaliers (soit 2,2%) sur 3601 fonctionnaires, au 15 avril 2010. 80, et pas 800 ni 8000 (fantasme, fantasme...) sur 3601.

Je suis prêt à prendre le pari que 43 des 44 autres communes en dénombrent encore moins. Pour la 44e, Soral, c'est 0% !

D'où mon conseil qui, évidemment, ne sera pas suivi, car il n'est pire sourd et aveugle que celui qui ne veut entendre ni voir la réalité: que le MCG prenne contact directement avec les communes ou les entités publiques pour en connaître le nombre de frontaliers. Mais ce serait évidemment contre-productif pour ces chasseurs de boucs-émissaires.

11:58 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pa sympas Mr Weiss, vous allez mettre le MCG à la retraite avec des arguments pareils...en tout cas là ce sont les leurs qui n'ont plus aucun sens ;-)

Écrit par : Lyonnais du 69 | 19/04/2010

Cher Mr Weiss,
Je comprends la fatigue qui doit être la votre de supporter les incessantes manoeuvres politiques du MCG. Le problème est que leurs idées sont fortement relayées par les media (contrairement à ce que prétend Stauffer) alors que les démentis le sont moins.
Pourquoi ne pas accorder une bonne fois pour toute une interview mise au point chiffres à l'appuie à un quotidien suisse ou battre le terrain ? Je crains que les messages postés sur ce blog n'aient que très peu d'impact face aux idées colportées quotidiennement sur le terrain par le MCG. Personnellement, je commence à en avoir assez de devoir appeler mon assurance tous les 6 mois parceque quelques imébicles trouvent intelligent de rayer une voiture immatriculée 01... La situation devient de plus en plus tendue et la petite haine quotidienne pèse sur beaucoup de mes concitoyens, mais aussi des votres, obligés de s'expatrier de l'autre coté de la frontière pour pouvoir se loger.

Bon courage.

Écrit par : Antoine | 19/04/2010

Cher Monsieur, je me réfère à l'article du Matin qui nous parle de travailleurs allemands qui sont venu travailler chez Manor Delémont pour 12.- de l'heure!

Vous et l'ensemble de vos collègues êtes totalement responsable de l'effondrement des revenus de la classe moyenne, celle qui paye vos salaires!

J'ai fait pendant quelques semaine du bénévolat dans une structure sociale, financé par la Ville, qui s'occupe d'handicapés, 2 frontaliers ont été engagé par un frontalier pendant cette période, le 1er comme veilleur de nuit, il doit faire 150km pour venir du fin font du Jura, l'autre à été engagé comme cuisinier, à 6100.- par mois, soit près de 1400.- de plus que dans sa place précédente, il a aussi été engagé par un frontalier!

Je pense que ses 2 places auraient pu être proposés à des chômeurs suisses!

Monsieur Longchamp à développé les emplois solidaires à 2200.- par mois, et l'ensemble des administrations en font un usage très abusif, l'hospice générale "les utilises" comme réceptionnistes dans toutes ses antennes!

Vous demandez aux gens d'être courtois, mais êtes vous courtois avec eux, moi je ne vois que du mépris

En 2008 l'ensemble des fonctionnaires se sont arrogés 80 millions d'heures suplémentaires, argent volé directement dans le porte monnaie des pauvres!

Pensez vous que tout ça va va pouvoir durer encore longtemps?

Moi je ne le pense pas!

Écrit par : dominiquedegoumois | 19/04/2010

Un mensonge même démenti laissera toujours un doute dans l'esprit des électeurs et électrices helvétiques, c'est entre autres sur ce principe douteux que fonctionne malheureusement le MCG.

Écrit par : gael | 20/04/2010

je suis entièrement d'accord avec antoine, je crois Monsieur Weiss que vous devez, pour la paix sociale du canton, rappeler publiquement ces vérités par le biais d'un débat avec Mr stauffer ou l'un de ses sbires... j'en appelle à votre sens de la responsabilité puisqu'à l'heure où j'écris vous êtes le seul à avoir régulièrement tenté de clouer le bec à Mr stauffer et mettre un terme à ses élucubrations populistes. cette homme est dangereux non pas politiquement mais physiquement, ces propos ne font qu'entretenir et développer une haine qui ne demande qu'à se traduire dans des actes...

il me semble qu'effectivement la situation se tend et est sur le point d'éclater par des réactions radicales et irréfléchies j'en veux pour preuve les incivilités dont sont de plus en plus victimes les frontaliers...

cordialement

matthieu

Écrit par : matthieu | 20/04/2010

Et combien de frontaliers chez les flics... fief du MCG... Là il ne pose pas de question !!!! Peur d'avoir une réponse ???
Cela dit, demander à M. Stauffer de réfléchir, c'est mission impossible !
Quant à moi, je relaie autant faire ce peu que ce parti brasse beaucoup de vent, mais ne produit rien... et c'est bien le cas ! On commence à s'en rendre compte!

Écrit par : Montse | 20/04/2010

Suite à vos échanges de ce matin, je suis surpris que personne au niveau politique commente le fait qu'en engageant un employé "au rabais" c'està-dire souvent un nouveau frontalier, ceci est au détriment de l'économie locale pour les raisons suivantes: l'entreprise qui engage un employé moins rémunéré qu'un emplyoé local laisse en fait à l'Etat l'obligation de payer ce chômeur, en lieu et place de l'entreprise. Il est intolérable que les entreprises fassent du dumping salarial et que l'Etat, donc tous les citoyens que nous sommes, soit olbigés via le chômage, les assurances sociales de couvrir les frais de ce dumping. Les patrons qui agissent de la sorte sont irresponsables car ils crèent des pauvres qui au bout du compte n'auront pas la capacité de s'offrir des produits que ces patrons fabriqueront! De surcroit, la paix sociale qui faisait de la Suisse un pays épargné par les grèves et autres manifestations citoyennes vacille. Je ne serais pas étonné de voire la population réagir lorsque le "verre sera trop rempli". Que dire des vélléités du syndicat UNIA qui couvre les HUG lorsqu'il lance une pétition pour l'obtention de 35 heures hebdomadaires! C'est la rançon de nos autorités d'avoir accepté > 40% d'employés frontaliers dans notre vénérable institution qu'est l'Hôpital. Si personne ne sonne le tocsin, ca sera trop tard pour revenir en arrière. Sans prendre parti pour le MCG je pense que les autres partis devraient répondre aux attentes des citoyens et ne pas se froisser lorsqu'ils engagent "le fer" avec le MCG.

Écrit par : Pierre à Porta | 20/04/2010

Les commentaires sont fermés.