03/04/2011

Jean Ziegler : le début de la fin

Les camarades socialistes autrichiens ont donné, les camarades socialistes autrichiens ont repris. Loués soient les camarades socialistes autrichiens ?

 

En novembre 2008, l’homme qui prétend ne jamais recevoir de prix reçoit celui de la recherche prospective décerné par la Fondation autrichienne Robert-Jungk, une Fondation pour le moins alternative[1], des mains du gouverneur du Land de Salzburg, la socialiste Gabi Burgstaller, dans la salle des carabiniers de la Vieille Résidence, à Salzburg (http://salzburg.orf.at/stories/323383/ ).

 

En avril 2011, l’homme à qui a été décerné en 2002 le prix Kadhafi des droits de l’homme ne prononcera pas le discours d’ouverture du Festival de Pâques de Salzburg (http://www.tdg.ch/actu/suisse/jean-ziegler-indesirable-raison-liens-kadhafi-2011-04-01). Il y avait certes été invité par la même Landeshauptfrau Burgstaller, mais elle s’est dédite, comme la directrice du Festival. La donna è mobile, chante Rigoletto, pas au programme cette année. Raison de son revirement : les rapports du sociologue genevois avec le dictateur libyen.

 

Ironie du destin : sur le site du Festival, l’invite est rédigée par le romancier péruvien et humaniste libéral Mario Vargas Llosa (http://www.osterfestspiele-salzburg.at/de/festival/philosophie/mario_vargas_llosa)... 

 

Comme à son habitude, l’ami de Kadhafi, de Castro et de Mugabe tente de faire diversion en criant au complot à la base de cette décision pour le moins vexante pour son ego. Nestlé, UBS et le Creditsuisse en seraient les auteurs et la camarade Burgstaller aurait cédé aux pressions de ces sponsors du festival. Petit problème : les sponsors du festival, cette année, sont Audi et Vontobel…

 

Quant à lui, il n’aurait plus aucun lien avec le colonel « fou » selon ses dires. Or, la rupture de ses liens d’amitié avec le régime de Tripoli n’est pas aussi évidente qu’il le prétend.

 

En effet,  Jean Ziegler n’a pas démenti avoir été invité par l’islamiste Driss Semlali à participer à une réunion sur l’islamophobie qui devrait se tenir en mai 2011 dans la salle du Grand Conseil vaudois. Par une étrange coïncidence, l’ONG Nord-Sud XXI « apporte son soutien à l’événement » (http://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Le-Parlement-re-oit-un-meeting-contest--11395182). Or cette ONG a été fondée par le régime de Tripoli en 1989, notamment pour décerner le prix Kadhafi des droits de l’homme, et Jean Ziegler en a été membre dès le début.

 

Au surplus, et c’est la moindre des choses entre obligés de Kadhafi, cette ONG libyenne figure au 27ème rang d'une pétition de soutien adressée au président du conseil des droits de l’homme de l’ONU (http://blog.unwatch.org/wp-content/uploads/NGOs4Ziegler.pdf). L’expulsion de son poste de membre du comité consultatif dudit conseil est en effet demandée par d’autres ONG, dont UN Watch (http://www.unwatch.org/site/apps/nlnet/content2.aspx?c=bd...).

 

Et si cela ne devait pas suffire, le Centre Europe – Tiers Monde (CETIM), une ONG dont Jean Ziegler est

vice-président - et qui a aussi reçu le prix Kadhafi des droits de l’homme - est au 20ème rang de la même pétition. On n’est jamais si bien reservi que par soi-même…

 

Morale de l’histoire : le soleil se lève plus tôt à l’est. Et les autorités d’un land autrichien ont compris plus tôt que les suisses la nécessité d’ouvrir les yeux sur des liaisons dangereuses. Quelle qu’ait pu être l’habileté dialectique de Jean Ziegler, l’absence de sens de l’histoire lui a fait oublier la nécessaire prudence dans ses relations avec les dictateurs. Leur déchéance en aura fait une victime collatérale.

 

Autre conclusion : il finira par y avoir de l’indécence à s’acharner sur une personne de 76 ans désormais à terre. Les faits seuls sont suffisamment cruels.

 

  

16:27 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pour toutes les raisons que vous évoquez, Ziegler doit être démissionné, sous les sifflements de mépris, de son poste l'ONU. Il aura fait sa carrière en serrant la pince des pires dictateurs en se moquant de nous, de notre savoir, de nos biens et valeurs et en nous assénant - même pendant la prise des otages suisses - qu'on n'est incapable de comprendre à leur psychologie, que c'est encore une expression de notre suprématie que de vouloir critiquer les pires agissements du régime lybien, qu'enfin, il ne s'agit que de pédagogie (le Colonel veut montrer à ses fils comment on exerce le pouvoir), etc, etc.

Quant au CETIM, sachez qu'elle s'est vu retirer son statut auprès de l'ECOSOC.

Facile de dire "je ne reconnais plus mon ancien ami, devenu "fou"!

Critiquer Ziegler dans la Genève internationale peut valoir un empêchement dans sa carrière. Voyez un peu, lorsqu'il rencontre un nouvel ambassadeur africain installé à Genève, il accourt devant lui en lui offrant "la haine de l'Occident" entre autres. Il se fait bien voir en se disant leur ami, se fait inviter somptueusement ... (pour les invitations dans des pays fort pauvres, il ne leur donne pas suite, a contrario).

L’ONG Nord-Sud XXI a fait publier un livre sur les minarets avec comme seul texte accompagnant les photos une éructation sur le vote suisse, l'islamophobie de ce si petit pays multilingue, son racisme effréné. On peut même se poser comment un tel texte a pu être publié à Genève ...

Rappelons-nous la fatwa lancée contre la Suisse et comment K. en appelait à son démantèlement. Tiens, tiens, quelle ingérence!

Continuez à informer ce chapitre. (p.s. mon nom n evous est pas inconnu; je vous donne mon soutien à 100% et suis à votre disposition pour en discuter à l'occasion.)

Écrit par : Roxane | 03/04/2011

C’est vraiment une attitude détestable propre aux pseudos intellectuels de Piogre : s’acharner sur une personnalité.

Je l’avoue Ziegler m’est indifférent. Nous avons vécu le même phénomène de malfaisance avec André Chavanne et bien entendu avec André Hediger la Julie avait atteint le sommet de la félonie car il était communiste une tare inconciliable avec les collets montés de la bourgeoisie du 20ième siècle aujourd’hui remplacée par les tartuffes de la haute finance accommodée à la sauce Madoff.

En ce qui concerne les élus de droite on se souvient du manque de reconnaissance des autorités genevoises envers feu Olivier Reverdin du fait qu’il appartenait au parti libéral et non aux radicaux…

Seul Monsieur Guy Olivier Segond avait fait exception. Je vous renvoie à l’allocution prononcée le mardi 21 novembre 2000 au Musée d’Art et d’Histoire où il officiait en tant que Président du Conseil d’Etat.

http://www.ge.ch/fao/2000/20001206.asp

C’est mon point de vue et je serai comblé si vous publiez ce commentaire "non conforme" aux idées actuelles.

Écrit par : A.Ronchi | 03/04/2011

Tiens, les crachats lui retombent dessus!

C'est super!

Rappelons quand même que ce grand donneur de leçon est pathétique. Pourquoi chaque qu'il attaque les Occidentaux au sujet du colonialisme, de l'esclavagisme, ce sinistre oublie de nous parler de ce qu'ont fait ses amis musulmans?

http://www.ajm.ch/wordpress/?p=913

ou

http://debate.org.uk/gesu-corano/francese/t12_f.htm

Sans oublier l'impérialisme musulman qui ne s'est pas fait dans une franche fraternité, mais bien plus dans les larmes et le sang.

Écrit par : Divico | 03/04/2011

Disons que les membres de l'internationale socialiste ne veulent plus trop se faire remarquer avec le Jean, car être en sa compagnie est synonyme de contact avec des banquiers privés genevois, aussi une banque genevoise le porte pour responsable du fiasco avec kadhafi, donc il ne sert plus personne !

Mais Sommaruga tente de reprendre la relève, mais en ce moment il est obligé de ramassé le menu-fretin, d'ailleurs, il est obligé d'envoyer l'écolo de service Hodgers en mission alors qu'il avait juré les dieux de se rendre à Gaza sur une "flottille de la paix", mort de rire !

Chers concitoyens ne comptés plus sur ces clowns, ou vous irez droit dans le mur !

Écrit par : Corto | 03/04/2011

@ Roxane
Merci de prendre contact avec moi par un mail envoyé à mon adresse de messagerie pierre.weiss@gc.ge.ch

Écrit par : Pierre Weiss | 03/04/2011

Il me semble évident que tous les rapports qu'il a pondu doivent être remis en question et revus sous l'angle de la partialité de l'auteur.

A la limite, on peut supposer que certains faits sont simplement à l'opposé de ce qu'il a affirmé.

Écrit par : gerardh | 04/04/2011

Cadeau pour le petit Jean sur ses déclarations suite à la riposte israélienne !


Le 1er avril 2011, le juge Goldstone, dans une tribune publiée dans le Washington Post, a déclaré qu’il est temps de « reconsidérer » les conclusions du rapport portant son nom. Il considère aujourd'hui qu'à la lumière des éléments d’enquêtes publiés par Israël « on ne peut plus dire qu’Israël est responsable de crime de guerre. » Il a par ailleurs déploré que le Hamas n'ait, quant à lui, mené aucune enquête et qu'avoir escompté qu'il le fasse était une « erreur ». Il a ajouté qu'il n'a pas été suffisamment fait état du fait que le Rapport Goldstone a qualifié les attaques du Hamas contre les populations civiles israéliennes comme étant illégales et des actes de terrorisme. Il a aussi souligné qu'il était indéniable que le Conseil des droits de l'homme des Nations unies avait « une histoire de parti-pris contre Israël » et qu'il doit condamner « l'inexcusable massacre commis de sang froid » récemment contre une famille israélienne, dont deux enfants et un bébé alors qu'ils étaient dans leurs lits[7]. Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a réagi en déclarant qu'il était maintenant démontré que comme les autorités israéliennes l'avait toujours affirmé « qu'Israël n'a pas nui intentionnellement aux civils ». Il a demandé à l'Onu d'annuler et classer ce rapport. Le porte-parole du Hamas et le ministre palestinien des Affaires étrangères, Ryad al Malki, maintiennent que « des crimes de guerre ont été commis » par Israël[8].

Écrit par : Corto | 05/04/2011

Les commentaires sont fermés.