22/08/2011

M. Poggia et le péché par omission

Mauro Poggia a beau s'être converti à l'islam, il doit quand même garder en mémoire des leçons du catéchisme catholique de son enfance la notion de péché par omission. Et le mensonge, même le demi-mensonge, est un péché, pour le catholique qu'il a été. Comme d'ailleurs pour le musulman qu'il est devenu.

C'est ainsi que les accusations portées par son ami député et président de son Mouvement contre la "racaille" qu'il faut laisser "là où elle se trouve, c'est-à-dire de l'autre côté de la frontière" "oublient" deux éléments. Primo, il y a malheureusement des délinquants habitant à l'intérieur de ce canton, qui y sont nés et sont même suisses d'origine pour nombre d'entre eux.

Secundo, et c'était l'objet de mon intervention, de l'autre côté de la frontière habitent des êtres humains dont la grande majorité n'appartient pas à la catégorie de délinquants mise en cause. Certains sont nécessaires à l'économie genevoise, comme les infirmiers et infirmières qui ont soigné à l'hôpital cantonal le même député ou qui font lever le pain dans la boulangerie bernésienne d'un ex-député du même parti; d'autres sont même administrateurs d'une société qui emploie une députée, toujours du même parti, qui n'hésite pas à se présenter comme syndicaliste des seuls Genevois !

Ces paradoxes individuels doivent être soulignés. Ils mettent en fait en évidence les incohérences humaines que M. Poggia devrait avoir la décence de ne pas oublier. Mais peut-on vraiment le reprocher à cet homme pressé d'être élu, au point de ne pas pas étudier les propositions de ses adversaires politiques ? Lui qui avouait avoir abandonné son parti précédent, le PDC, en faveur du MCG, par opportunisme: «Nous sommes tous un peu opportunistes, répond-il. Le MCG m’offre un tremplin que le PDC m’a refusé.» (http://archives.lematin.ch/LM/LMS/-/article-2009-07-329/i...)

En outre, sur le fond, M. Poggia semble ne pas avoir compris que la démarche du PLR, que j'ai initiée en accord avec le président Pelli qui connait le même problème au Tessin, consiste à renforcer la protection de la population de ce pays dans le respect de l'accord de Schengen signé par la Suisse et ratifié par ses citoyens.

Au lieu de réclamer un illégal retour des gardes-frontière à la frontière, je propose une augmentation du nombre des gardes-frontière pour la surveillance du territoire à proximité de la frontière, dans les brigades dites volantes, et un contrôle électronique des véhicules, par des caméras, aux points de passage de la frontière.

Or ces mesures sont réalisables si le Parlement fédéral donne les moyens nécessaires. Cela suppose évidemment que ceux qui n'arrêtent pas de se plaindre de la criminalité venant de l'extérieur du pays se rallient au pragmatisme efficace, plutôt que de se cantonner dans des exigences irréalistes, pour continuer de se plaindre que rien ne se passe. Les bases légales pour notre sécurité existent avec Schengen, c'est à nous de rebondir face à la part de criminalité venant de l'autre côté de la frontière en les utilisant à plein régime. 

 

    

13:04 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Mauro Poggia est musulman ? ? ?
Voila une raison valable pour moi, pour quitter ce parti !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22/08/2011

En parlant d'omission, vous oubliez de préciser que Poggia, quelques mois seulement avant de s'associer au mouvement visant à bouter le frontalier hors de Genève, était candidat officiel à un poste de sénateur au parlement italien. Ce qui est à mon sens suffisant pour démontrer le niveau d'opportunisme et de cohérence de la personne.

Écrit par : sek | 22/08/2011

Votre attaque est petite Monsieur Weiss, comme la politique que vous menez, à la traine de ceux qui font avancer Genève, glânant ici et là les bonnes idées des autres. J'attaquais votre politique, en ne faisant que citer des extraits du Mémorial du Grand Conseil qui montrent la duplicité de votre discours. Par dépit, vous essayez de m'attaquer personnellement, sur des sujets que vous ne pouviez pas décemment aborder ouvertement, utilisant jusqu'ici des pseudonimes pour cracher votre venin. Oui j'ai quitté le PDC, car les dirigeants de ce parti n'ont pas tenu parole à mon égard, essayant de m'engluer dans leur hiérarchie paralysante pour que je ne puisse exprimer ce qui me tient à coeur. Oui je suis allé au MCG car ce parti, le seul, est à même de laisser une personne comme moi s'exprimer comme elle le fait. Il est clair que le PLR ne m'aurait jamais laissé attaquer les assureurs maladie car les conseils d'administration des caisses sont le gagne-pain de vos conseillers nationaux et conseillers aux Etats. J'attends de me lire sur votre blog. Bonne chance pour votre campagne, vous en aurez besoin.

Écrit par : mauro poggia | 22/08/2011

@ Mauro Poggia. Deux précisions.

Je n'utilise jamais de pseudonymes, un procédé que je condamne comme vous.
Je n'ai pas hésité à défendre le respect de la sphère privée dans une récente note de mon blog concernant le secret médical. Quoi qu'en pensent les assureurs. Si vous appelez cela de la duplicité, libre à vous.

Écrit par : Pierre Weiss | 22/08/2011

Voila le mot magique qui fait frétiller les esprits benêts

"Mauro Poggia est musulman ? ? ?
Voila une raison valable pour moi, pour quitter ce parti !"

Votre nom est moins suisse que celui de ce sieur. Le votre ressemble à celui d'un romanischel ;) et cela n'est aucunement une tare.

Aujourd'hui l'islam a bonne presse, cela est vendeur, cela est commercial comme au temps des juifs d'avant guerre.

Le fait de laisser passer ces commentaires insidieusement distillés sur internet, dans la presse (tv, ecrit, radio) me scandalise car cela banalise l'islamophobie.

C'est une honte ! Où sont passés toutes les valeurs ?

Écrit par : L'orléanais genevois | 22/08/2011

A Victor,

Je prefère un Mauro Poggia musulman et qui ne le cache pas à un Patrick dimier franc-maçon avec tout ce que cela suppose de petit copinage.

Écrit par : john | 22/08/2011

Les commentaires sont fermés.