09/10/2011

Pierre Weiss, le plus libéral tout en étant centriste: les candidats se dévoilent sur smartvote

Quel est le candidat genevois au Conseil national le plus libéral ? Quel est le plus conservateur ? Le plus à droite ? Le plus à gauche ? A ces questions, smartvote répond graphiquement en classant les candidats sur 2 axes. Libéral-conservateur et gauche-droite (voir http://www.smartvote.ch). Le résultat est intéressant car les réponses sont parfois surprenantes, parfois nettement moins. Elles peuvent naturellement intéresser l'électeur occupé à faire son choix, selon la vocation même de smartvote qui est de le faciliter.

C'est ainsi que le plus libéral de tous les candidats, tous partis confondus, est Pierre Weiss (env. + 60 sur une échelle qui va de -100 - le plus conservateur à +100 - le plus libéral). Il n'est pas le plus à droite de sa liste, car situé à environ +10 points du centre (maximum +25 pour un autre colistier PLR), ni le plus à gauche de sa liste (maximum -15 pour une autre colistière PLR). A noter que la colistière PLR la moins libérale, toujours au sens de smartvote, obtient un score de +20 sur l'échelle du libéralisme. Donc une certaine dispersion entre ces candidats, certes, mais surtout une cohérence globale dans la modération. Il n'y a pas de conservateur au PLR, ni de candidat fortement marqué à droite ou à gauche.

Le candidat le plus conservateur est l'UDC Eric Bertinat (+75 sur l'échelle du conservatisme). Il n'est pour autant pas le plus à droite de son parti, une place occupée par André Reymond, qui est aussi le candidat le plus à droite de tous les candidats genevois (+55), tout en étant un modéré quand on le compare avec les candidats de gauche. On notera que les candidats UDC sont moins homogènes que ceux du PLR.

Le candidat le plus à gauche de tous les candidats est Julien Cart, des Verts, qui, avec un score de 95, est presque collé au maximum de l'échelle gauche-droite, au point d'être plus à gauche que les candidats communistes ! En même temps, il obtient un score de 25 sur l'échelle du conservatisme. De façon générale, les Verts sont les candidats les plus à gauche de ceux qui se présentent devant l'électeur, plus à gauche et plus conservateurs aussi que les Socialistes. Enfin, tant les Verts que les Socialistes sont les candidats les plus regroupés. Un effet de la pensée unique ?...

Les 4 pôles étant occupés, reste à placer les candidats du PDC qui ne sont ni les plus libéraux, ni les plus conservateurs, ni les plus à gauche, ni les plus à droite. En fait, ils sont à la fois modérément libéraux (de 10 à 45) et modérément à gauche (de 20 à 55).

En résumé, les candidats PLR sont posément des libéraux centristes, les PDC modérément des libéraux de gauche, les UDC, clairement des conservateurs de droite, les Verts et, de façon un peu moins marquée, les Socialistes, des conservateurs résolument d'extrême-gauche.

Pour une comparaison des candidats genevois avec leurs partis fédéraux, il faudra attendre une nouvelle note ! Patience est mère de raison...

 

15:05 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Que faites vous contre ces charmant(e)s africain(e()s explusé(es) classe IV qui reviennent ? Attendez-vous que la population fasse justice ?

Question claire. Appelant une réponse claire. Le séjour illégal sur le territoire est à ce jour un délit. Ces individus sont des délinquants. Délit punissable de jours amendes.

Comptez-vous oeuvrer pour la modification du code pénal dans le sens d'un durcissement des peines. Ces dangereux individus devraient encourir une peine de 5 ans de réclusion. Avec un minimun de 2 ans.

Comptez-vous veiller à ce que la Confédération prennent à sa charge, par subvention ou directement par un pénitencier fédéaral, ces crapules qui n'ont rien à voir avec un canton en particulier ?

Etes-vous ou non favorable à la création d'une circonstance aggravante : celle pour un non résident de commettre un crime ou un délit intentionnel en Suisse. Circonstance aggravante qui pourrait se traduire par :

- Le doublement de la peine menace. La création d'une peine plancher sérieuse. Le doublement de la peine effective.

- En matière de crimes et délits : la suppression des sanctions pécuniaires comme peine principale, sauf exception.

- En matière de contravention : le rétablissement des peines d'arrêts à côté de l'amende.

- En matière de circulation routière. L'application de la loi sur les amendes d'ordre. Des garanties doivent être, comme la loi le prescrit, exigées des personnes résident à l'étranger.

Écrit par : CEDH | 09/10/2011

le mufti de Syrie (un homme de Dieu), ahmed hassoun, menace l’Occident et Israël et affirme que "Damas dispose de kamikazes en France, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Israël, qui passeront à l’action au premier missile qui viserait son pays". C’est la première fois qu’un responsable syrien, nommé personnellement par le président de la république (assad), reconnaît officiellement l’implication du régime dans le terrorisme.

Le mufti de Syrie, cheïkh ahmed hassoun, affirme haut et fort que son régime est impliqué dans le terrorisme et dans les attentats suicides, puisqu’il admet dans une vidéo, mise en ligne le 09 octobre 2011, que « la Syrie dispose déjà de kamikazes en Occident » (Lire ici comment Le régime syrien a systématiquement usé de son terrorisme (22 août 2007).

Mais, au-delà de cette réalité connue depuis des décennies, il pourrait s’agir d’une façon propre au mufti de venger son fils sarya hassoun (22 ans), tué à Alep, dimanche dernier. Le régime attribue son meurtre aux « groupes armés », alors que l’opposition accuse les miliciens de bachar al-assad de l’avoir abattu pour « semer la suspicion entre la haute autorité religieuse (sunnite) et l’opposition d’une part, pour soumettre le mufti d’autre part, et enfin pour justifier une intervention musclée à Alep pour soumettre la ville, considérée comme un poumon économique du régime ».

Discours du Mufti devant près de 150 femmes libanaises, membres de la « caravane maryam » (la vierge marie), qui se sont rendues à Alep (08 octobre) pour présenter leurs condoléances au mufti (son fils). La « caravane maryam » était fondée à l’origine grâce à des fonds syriens pour convoyer des vivres à gaza, par bateaux, et briser l’embargo israélien (sous une couverture médiatique comme ce fut le cas avec le bateau turc marmara). Mais depuis l’éclatement de la révolution en Syrie, en mars dernier, ces femmes ont modifié leur priorité et oublié la cause palestinienne ! C’est leur deuxième déplacement en Syrie pour soutenir le régime face au peuple syrien.

Ainsi, il n’est pas exclu que le mufti ait riposté à la perte de son fils de cette façon. D’une part, il verse dans la surenchère pour défendre le régime en menaçant d’envoyer les kamikazes en Occident, et d’autre part, en reconnaissant officiellement que le régime manipule les groupes islamiques armés en Syrie, au Liban et en Palestine (dont Al-Qaïda) et qu’il dispose de kamikazes et de cellules dormantes en Occident. Ce faisant, ahmed hassoun aurait voulu provoquer davantage de pressions sur assad, en reconnaissant son rôle dans le terrorisme.

Écrit par : Corto | 10/10/2011

Les commentaires sont fermés.