14/06/2012

Merci Sir Henry !

Sir Henry, alias Henry Rappaz, député MCG, collectionne les bourdes. La dernière est la plus grosse. Elle appelle à voter pour son chef afin d'accroître la criminalité et les problèmes à Genève ! Dans un parti normal, il la payerait cher.

Ce triste sire avait déjà dû subir un doublement par ses pairs MCG de la sanction qui lui avait été infligée par le bureau du Grand Conseil en raison de la violation de ses obligations (huit mois d'exclusion des séances de commission, et pas seulement de quatre, pour avoir, en février 2012, envoyé un courrier privé à un prisonnier en utilisant la messagerie du Grand Conseil).

Ce n'était pas la première fois, du reste, que la foudre de l'autorité du Grand Conseil le visait, mais cette personne a de la peine à comprendre les messages; il avait en effet déjà utilisé à tort son adresse de messagerie de député en 2006 et 2007 et été exclu d'une séance parlementaire en 2008 pour avoir tenu, avec son collègue E.S., "des propos inacceptables et injurieux".

Cette fois-ci, le ponte de la TV-MCG publie une annonce dans la Tribune de ce 14 juin 2012 pour "cesser de voter la tête dans un sac offert par les partis de gauche" et voter MCG-UDC. Jusque là, rien que de logique. Sinon le scoop tellurique que le MCG n'est pas de gauche, alors qu'il prétend ne pas être non plus de droite.

L'absence flagrante de logique commence à la lecture des arguments. Car c'est pour avoir PLUS (et non pas moins!!!) de dealers, de drogués, de faux mendiants et de disparitions de PME que les citoyens doivent voter pour le parti de Sir Henry. Pas mal, comme autogoal, en ces temps d'Eurofoot.

Du coup, le MCG, qui a la main lourde comme celle de King Kong, ne peut qu'exlure de toutes les commissions parlementaires, au moins jusqu'à la fin de la législature, pareil traître à son chef. La sentence risque d'être exécutoire dès lundi, après la défaite annoncée du candidat napolitain...

On parie (sur la défaite) ? 

 

15:57 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Attention, Pierre, on risque de déposer plainte contre toi au motif... au motif .... au motif de quoi, au fait ? Ah, oui, suis-je bête, au motif de nuire à la réputation des députés.

Écrit par : Jean Romain | 14/06/2012

étrange film que nous propose le cinéaste du MCG, il met en scène la star, l'Acteur et il nous montre le portrait d'un second rôle, celui qui au Grand Conseil assume le personnage de Buster Keaton -The Artist qui n'a pas complétement digéré le passage au parlant.
j’attends d'autres effets spéciaux ,après l'eau le feu , peut-être.
The Geneva à Show must go on!
pour l'Oskar voir du côté de Sion...

Écrit par : briand | 14/06/2012

Je profite de votre post pour reposer à nouveau une question qui ne cesse de me turlupiner...

à l'époque du fameux mail adressé à un prisonnier il avait été incidemment précisé dans l'article de la TDG que le sieur Rappaz siègeait au sein de la commission chargée d'examiner la demande dudit prisonnier, demande destinée si mon souvenir est exact à obtenir une remise de peine et donc sa libération... j'avais donc trouvé et trouve toujours très étonnant qu'une victime puisse siégier au sein d'une telle commission... il me semble qu'au niveau de l'impartialité... cela pose question...

Matthieu

Écrit par : matthieu | 15/06/2012

@ Matthieu
Selon les informations portées à la connaissance des députés par le biais de la correspondance C 3073 concernant la réponse du Grand Conseil au recours de M. Rappaz, destiné à la Chambre administrative de la Cour de justice, Sir Henry ne s'était pas spontanément abstenu lors du vote sur la demande de grâce de M. C. E. aussi bien lors du vote en commission des grâces qu'en séance à huis clos du Grand Conseil. Dans les deux cas, une intervention du secrétariat général avait été nécessaire pour le rappeler à son devoir.

Écrit par : Pierre Weiss | 15/06/2012

@Pierre Weiss: merci pour cette précision.

alors, du coup, je m'étonne que cette "absence d'abstention" ne soit pas jugée, et sanctionnée, plus sévèrement que l'utilisation de la messagerie du grand conseil...

Ne pas s'abstenir relève du conflit d'intérêt... c'est un acte réalisée consciemment, par définition compte tenu du courrier adressé par le sieur Rappaz, peu m'importe le cas particulier dudit prisonnier,je trouve tout simplement inquiétant pour la démocratie et le bon fonctionnement de la justice que l'impartialité des commissions, à l'instar de toute juridiction, ne soit pas assurée mais au contraire laissée à la libre appréciation de chacun de ses membres en espérant de ceux-ci un minimum de transparence et d'honnêteté...

force est de constater qu'en cette matière (la transparence et l'honnêteté) les membres du MCG nous donnent souvent des motifs d'inquiétude...

cordialement

Matthieu

Écrit par : matthieu | 15/06/2012

Les commentaires sont fermés.