29/10/2012

Didier Bonny et les râteliers

Qui est actuellement 1er des "viennent ensuite" sur la liste des candidats PDC au Grand Conseil, avec 8 238 voix ? Didier Bonny.

Qui n'a pas évoqué ce fait dans sa campagne "indépendente" pour l'élection de cette semaine au Conseil administratif ? Didier Bonny. L'aurait-il oublié, tout occupé à sa campagne sur son triporteur ?

Or, de deux choses l'une. Soit Didier Bonny est réellement indépendant, et renonce à priver d'un siège au Grand Conseil son ex-parti - car il en a démissionné, pis encore, il le combat sans la moindre vergogne en s'opposant à Guillaume Barazzone, le candidat-maison. Soit Didier Bonny n'a plus aucun sens de la décence, et occupera un siège de député - celui de Guillaume Barazzone, élu au 1er tour dimanche au Conseil administratif, espérons-le !  Mais un siège qui ne lui donnera accès à aucune commission, faisant de lui le Mauro Poggia du parlement cantonal (un autre transfuge, mais c'est une autre vieille histoire, comme disait Kipling).

En toute légalité.

Mais avec le sens moral qui caractérise ceux qui voudraient manger à deux râteliers. Et qui profitent d'avoir été élu grâce à ceux qu'ils se sont mis à combattre.

Bref, il est temps que Didier Bonny sorte de l'ambiguïté. Ses électeurs et surtout ceux de Guillaume Barazzone lui en sauront gré.

18:09 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Monsieur,
Il y bien longtemps que Monsieur Bonny n'a plus aucun sens de la décence.
Il l'a prouvé quand il s'était honteusement accroché à son poste de député alors que la loi ne le lui permettait pas!
Il est vrai que ses anciens petits copains l'avaient alors bien aidé...
Oui, il n'hésitera pas à occuper ce siège vacant...mais comment pouvez-vous prétendre "en toute légalité"? Dois-je vous rappeler le texte de loi qui, sur ce sujet, est très clair?

Écrit par : Duval | 29/10/2012

Que ce blog fait du bien.
Merci Pierre.

Écrit par : Bertrand Buchs | 29/10/2012

Ce Didier Bonny, directeur d'un établissement du primaire a admis qu'il ne pouvait, durant la campagne, poursuivre son mandat à plein temps.

Or le DIP nous a vendu les directeurs en disant qu'ils seraient la présence responsable continue dans l'établissement pour répondre aux parents.

Que se passe-t-il de cette présence de M. Bonny. A-t-il été remplacé ? Qui paie ce remplacement ?

La foutaise généralisée - qui est de mise à Genève - trouve ici un exemple magnifique !

Écrit par : Jean Romain | 30/10/2012

J'ose espérer - un peu naïvement - que M. Bonny n'acceptera pas un mandat au Grand Conseil sur cette base... Le contraire serait assez ahurissant.

Écrit par : AlexT | 14/11/2012

Les commentaires sont fermés.