14/07/2013

0,5% ou 50%: le pourcentage des élèves musulmanes voilées n'est pas clair

Le nombre d'élèves musulmanes voilées dans le canton de Vaud fait l'objet d'une présentation tendancieuse et lénifiante par le porte-parole du Département de la formation, de la jeunesse... et des cultes (DFJC) dans la Tribune de Genève du 13 juillet 2013. Cet exemple de discours est typique du déni de réalité venant de l'officialité, qui entend masquer l'entorse fondamentale faite au principe de l'égalité entre les sexes, voire entre les écolières. Selon M. Michael Fiaux, il n'y aurait que 200 écolières sur 40000 qui porteraient le voile. Soit 0,5%.

Or, en disciple de Churchill, je ne crois que dans les statistiques que j'ai fabriquées moi-même.

Sachant qu'il y a environ 80000 éleves qui suivent l'école obligatoire Outre-Versoix, dont 40000 écolières (ttp://www.scris.vd.ch/Data_Dir/ElementsDir/7386/1/F/Numerus-02-2012_Scolarite%20obligatoire.pdf), il n'y en a en réalité que 22000 au total (dont 11000 écolières) dans le secondaire obligatoire (à partir de 12 ans), soit en âge pubère, l'âge à partir duquel les musulmans considèrent que le port du voile est recommandé pour les jeunes filles.

Sachant que le pourcentage de musulmans est de 4,3 % dans le canton de Vaud (arrondi ici à 4%), cela donne 11000 x 0,04 = 440 jeunes filles musulmanes. Donc un total de 200 sur 440, ce qui donne un pourcentage proche de 50% (45%, pour être plus précis).

On pourrait encore déduire de ce nombre de 11000 les écolières n'ayant pas eu leurs premières règles, dont l'âge moyen est de 13 ans en Suisse, selon diverses études disponibles sur le web, et le chiffre de 50% serait largement dépassé.

À ce stade, la premiere question qui se pose est de savoir combien parmi ces jeunes filles portent le voile librement, par choix personnel et non par imposition parentale.

La deuxième est de savoir si cela correspond à l'image d'égalité et de dignité que notre société se fait de la femme, surtout à gauche, si regardante d'habitude au moindre coup de canif au contrat "républicain", et si le solution du dialogue avec les parents est adaptée à une telle situation.

Bref, voilà la démonstration par des chiffres officiels qu'il est urgent de légiférer sur le plan cantonal, comme le conseille nolens volens le Tribunal fédéral dans son arrêt thurgovien. Car il ne s'agit nullement d'une "proportion marginale", comme l'écrit la Tribune, faisant preuve de peu d'esprit critique, mais bel et bien d'une proportion devenue majoritaire si mes calculs sont corrects.

14:56 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Impossible à savoir, comme vous le savez certainement, et cela pour diverses raison:
personne n'a la possibilité d'interroger ces jeunes-filles de manière à ce qu'elles se sentent totalement libre d'exprimer leur désir intime; ce désir est lui-même conditionné dans presque tous les cas par un apprentissage totalitaire (au sens ou le libre choix n'est pas même pas évoqué comme une possibilité); la crainte de trahir sa famille empêchera de toute manière un grand nombre de jeunes-filles d'exprimer le désir de cette liberté; comme d'autres religions enfin, par exemple le Christianisme d'antan, l'Islam comprend l'idée que c'est dans l'obéissance à son Dieu que réside la véritable liberté, de même que c'est à la mort que commence la vraie vie.

Écrit par : Mère-Grand | 14/07/2013

Churchill avait bien raison !!!

Écrit par : rui nogueira | 14/07/2013

Monsieur, au risque de me répéter, puisque vous n'avez pas publié mon premier commentaire, courtois, mais qui n'allait pas dans votre sens:
que ferez-vous au sujet des élèves sikhs, dont 100% portent le turban?

Écrit par : vieuxschnock | 15/07/2013

N'est-il pas vrai qu'il existe chez nous des lois qui interdisent aux écclesiastiques le port de leurs vêtements de fonction en public, sauf lors de manifestations religieuses autorisées.
Je serais ravi d'en apprendre plus sur ce sujet. Merci d'avance.

Écrit par : Mère-Grand | 15/07/2013

Bonjour M. Weiss,
Une petite précision concernant votre savant calcul : seul 10% des 4% de musulmans sont pratiquants, et parmis les pratiquant-e-s qui forment 50% des 10% des 4%, une minorité fait le choix du voile.
Ce chiffre vaut-il une loi ?

Écrit par : Dahlab | 15/07/2013

M. Weiss: Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer que 4.3% des adolescentes âgées de 12 à 16 ans scolarisées dans le Canton de Vaud sont musulmanes? Quelles sont vos sources pour cette statistique?

Écrit par : Ariane | 15/07/2013

@ Ariane, ma source : http://www.scris.vd.ch/Default.aspx?DomId=138

Écrit par : Pierre Weiss | 15/07/2013

Le voile, étant un symbole de misogynie (en droit musulman la femme vaut un demi homme), doit être interdit dans une société qui reconnait l'égalité des sexes.
L'islam, étant un dogme politico religieux ne reconnaissant ni la liberté d'expression, ni la liberté de pensée, ni l'égalité entre les sexes et les croyances, ni le droit du peuple de décider de ses lois, et contenant de plus des appels à la haine et au meurtre contre les non-musulmans, les homosexuels et les apostats, doit être interdit dans une société démocrate et reconnaissant l'égalité de tous.

Écrit par : Gérard | 15/07/2013

@P. Weiss
Monsieur Weiss, vous êtes un hypocrite qui se sert de cette "affaire" du voile pour exister.
Je conçois que vous n'ayez pas envie, pour que l'on parle de vous, de vous "ramasser" des verres d'eau toutes les semaines, cependant, il y a des sujets et des combats bien plus importants que celui que vous tentez de mener.
Il est assez décevant de voir qu'une personne telle que vous, qui aviez un certain sens de l'humanisme, se perde, depuis quelques années, dans des combats populistes qui ne sont des problèmes que parce qu'on leur donne ce titre. Auriez vous fait votre temps?
Vous le dites vous même, la quantité de jeunes filles voilées est très limité. Ne serait-ce donc pas plus intéressant de mener le combat à un niveau plus élevé?
Une mesure telle que cette interdiction, ne pourra mener qu'à une chose, pousser ces jeunes filles, et pourquoi leur famille, dans les bras des extrémistes. Les pousser également vers la contestation des bienfaits de notre pays. Normal, puisque la politique les rejette.
Non, votre combat est indigne. Indigne de notre pays et de la vision d'avenir qu'un politicien libéral devrait porter.
Vous souhaitez mener un combat contre l'intégrisme? Battez vous, alors, pour que les Imams soient formés ici, en fait, pour que tout prêcheur, de quelque confession qu'il soit, suive sa formation en suisse.
A n'en pas douter, nous aurions là une mesure réellement efficace.
Mais pas juste un voile de fumée lancé en pâture à la population en mal de sensationnel, pour permettre à un ex homme politique d'exister encore un peu.

Écrit par : Lefredo | 19/07/2013

M. Weiss:
Mais? Il s'agit de la proportion des musulmans dans la population vaudoise! Qu'est-ce qui vous permet d'extrapoler de ce nombre la proportion de musulmanes parmi les filles âgées de 12 à 16 ans scolarisées dans le canton de Vaud?? De plus, on parle de 200 écolières, pas de 200 écolières de 12 à 16 ans. Vous postulez que les musulmans voilent leurs filles forcément à partir de 12 ans, mais ce n'est en réalité qu'une supposition que rien ne soutient. Perso, j'ai déjà vu des gamines de moins de 10 ans portant le voile (et je vis dans le Canton de Vaud). Cela signifie que ces 200 filles pourraient bien être âgées de 8 à 16 ans, ce qui augmente probablement significativement le nombre de filles musulmanes à prendre en compte.

Ensuite, pour ce qui est des motivations derrière l'adoption du voile pour une partie des filles musulmanes en Suisse, il existe déjà des études menées sur le terrain pour éclaircir cette question, notamment par des membres du GRIS (http://www.gris.info/index.php), le Groupe de Recherche sur l'Islam en Suisse. Mme Mallory Schneuwly Purdie a publié une thèse (http://ethesis.unifr.ch/theses/downloads.php?file=SchneuwlyPurdieM.pdf) sur l'identité musulmane en Suisse, qui aborde aussi cette question du voile. Et des articles ainsi que des ouvrages ont été publiés par elle et ses collègues sur ces questions (http://books.google.fr/books?id=7Lfa7gFgWjkC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false).

Enfin, il faut bien voir que la Suisse n'est pas un pays laïc, mais sécularisé. Dans un pays qui n'est que sécularisé et qui ne met pas de limites franches entre ce qui relève des institutions étatiques et ce qui relève du religieux, il n'est pas étonnant que l'on aie des problèmes du type de celui qui a déclenché cette nouvelle polémique autour du voile musulman à l'école. Mais, vous pouvez compter sur l'apparition d'autres situations de ce genre, pas forcément du fait de musulmans, mais plus probablement de chrétiens fondamentalistes qui se font de plus en plus souvent entendre aussi.

Perso, je serais pour l'interdiction de tout signe religieux ostentatoire dans les écoles publiques, de la part des profs comme de la part des élèves, ce qui inclut le retrait des crucifix des salles de classe. Mais, je prône aussi la suppression de la mention de Dieu dans la constitution suisse. Cette sécularisation à plusieurs vitesses, en fonction des desiderata de chaque canton ou commune, va devenir de moins en moins tenable face aux exigences de plus en plus vocales de divers groupes religieux, lesquels parlent d'ailleurs souvent de manière indue au nom d'autres coreligionnaires qui ne leur ont généralement rien demandé. Je sais que certains vont penser que je suis une laïcarde ou une laïciste (ce qui ne veut strictement rien dire en passant), mais je serais effectivement pour qu'une initiative propose, au niveau national, l'imposition d'une séparation claire et nette entre les institutions étatiques et les religions, toutes les religions. Ainsi, les choses seront bien plus explicites pour tout le monde et les limites bien plus visibles.

Écrit par : Ariane | 20/07/2013

A tous les bien-pensants, quand vous voulez je vous dépose dans une banlieue française voilée à 10 heures du soir ou même en plein jour !

Nous n'en sommes plus à épiloguer sur des dixièmes de %, nous parlons de la dignité de la femme et de fillettes !

Écrit par : Corto | 22/07/2013

Les commentaires sont fermés.