22/07/2013

Noam Chomsky, un grand linguiste mais aussi un polémiste contesté

L'université de Genève, fidèle à sa politique d'"events" que constituent ses Grandes Conférences, lancée lors de son 450ème anniversaire, a cette fois-ci invité l'immense linguiste américain Noam Chomsky (après Arnold Schwarzenegger), un homme qui a aussi influencé la psychologie cognive. Chomsky a en effet été l'intellectuel le plus cité au monde entre 1980 et 1992; il est actuellement le 8ème intellectuel le plus cité et est détenteur de nombreuses distinctions, dont deux Prix Orwell !

Nul doute que cette invitation drainera vers l'alma mater un large public pour entendre, à défaut de comprendre (!), le professeur au MiT. Qui a aussi développé une réflexion théorique sur la politique économique des média, accusés d'être des "fabriques de consentement" au service de l'idéologie capitaliste hégémonique et belliciste des USA. L'aspect totalitaire de cette réflexion apparaît vite, car comment sinon rendre compte du fait que Chomsky lui-même est la preuve vivante que cette théorie connait des exceptions ? Au surplus, il n'est pas le seul dans son cas. L'animateur du Club suisse de la presse, qui profite de sa présence pour l'y inviter, fait aussi partie de ceux qui défendent de facto une conception libertaire de la liberté d'expression. Tout peut être dit, peu importe en définitive le rapport avec la vérité.

Sans compétence pour me prononcer sur la théorie de la grammaire générative et transformationnelle que d'autres, hors USA, critiquent (http://fr.wikipedia.org/wiki/Noam_Chomsky), j'aimerais ici mentionner que Chomsky est un Janus. Car à côté du scientifique, il y a le polémiste. Opposant à la politique étrangère américaine et donc, en son temps, à la guerre du Viet-Nam, à la politique menée par Israël (où d'aucuns le considèrent comme un traitre, même si lui-même se dépeint comme sioniste) à l'égard des Palestiniens, sceptique quant à l'implication de Al-Qaīda dans les attentats du 11 septembre et donc quant à la culpabilité de Ben Laden, assassiné à ses yeux, par Barack Obama, Chomsky s'est aussi singularisé comme un des signataires d'une pétition d'un négationniste américain en faveur du malheureusement célèbre négationniste français Robert Faurisson, l'homme qui nie l'existence des chambres à gaz.

À beau mentir qui vient de loin, diront pour l'excuser ses défenseurs. En écrivant, pour désamorcer la polémique suscitée en France par sa signature, que Faurisson était "une sorte de libéral (au sens américain du terme), relativement apolitique", décernant de la sorte un brevet d'honorabilité à un antisémite notoire, il aggrave son cas à mes yeux. Le premier amendement de la Constitution des USA, sur l'absolue liberté d'expression, n'excuse pas tout, et notamment pas le n'importe quoi. Surtout quand il ajoute que "sa prise de position est anodine". Le Pen, specialiste en détails de l'histoire, n'aurait pas dit mieux !

Je considère pour ma part que l'immense Chomsky a montré là ses limites d'analyste politique. Même si un autre classement le met au 4ème rang des personnalités les plus aptes à former un gouvernement mondial, juste derrière le Dalaï Lama (président), Mandela et Bill Cinton (http://fr.wikipedia.org/wiki/Opinions_politiques_de_Noam_Chomsky).

08:24 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Chomsky ne fait que dire la vérité, ce qui dérange bien des gens.

Écrit par : JK | 22/07/2013

Bonjour,
Pour se convaincre de la dangerosité du personnage, il suffit d’écouter France-Inter à 15h05 et l’inénarrable Daniel Mermet (on se demande pourquoi ce pseudo-journaliste peut encore sévir sur une chaîne publique et déblatérer à plus sur Sarkosy, la droite et le FN, alors qu’il ne devrait plus être admis à travailler, ayant largement dépassé l’âge légal de la retraite à 71 ans !), qui en parlent avec délectation et plein de sujétion à en dégoûter l’auditeur critique.
Une fois de plus, sous prétexte de liberté académique, l’Alma Mater genevoise démontre son manque de retrait face à des polémistes et des gauchistes excessifs et par là sa propre sujétion à ces tendances politiques, rejetant la voix de la large majorité qui ne s’y reconnaît pas dans cette apologie d’un mouvement politique passéiste. On ne s’étonnera pas, dès lors, de la baisse régulière du niveau de cette université, conjuguée avec les options négatives en matière d’enseignement suivies dans le canton depuis plus de 25 années.

Écrit par : simonius | 22/07/2013

Merci à PW pour ce commentaire qui reflète bien la complexité - et les ambiguïtés - de l'intellectuel Chomsky. Merci aussi de me présenter comme un partisan d'une "conception libertaire de la liberté d'expression". Je me retrouve tout à fait dans cette définition, que je considère comme un compliment. Hélas, comme le montre le commentaire précédent, cette vision des choses ne fait pas l'unanimité. Il faut donc encore se battre, comme Voltaire, pour que puissent s'exprimer celles et ceux dont on ne partage pas forcément toutes les idées... C'est plutôt exaltant!

Écrit par : guy mettan | 22/07/2013

@G. Mettan: ce blog comme la grande majorité des blogs de la TDG, fait plus penser au Réseau Voltaire qu'à Voltaire lui-même.
P.W a l'idignation sélective , je ne compte pas le nombre de sites dans cette Plate-Forme où l'on nie l'existence des Palestinens. en tant que peuple. Cela ne semble pas déranger outre-mesure les honorables membres de la Licra.

Écrit par : briand | 22/07/2013

Monsieur Weiss de forme,

Après avoir chercher à arracher le foulard des petites filles pendant la récréation, vous voila face à un poids lourd qui tout en ayant les mêmes origines que vous cultive une relation à la vérité et à la liberté diamétralement opposée de la votre.

Les gens ne se trompent en ce qui le concerne car ils savent qu'il n'a pas la langue dans la poche.

La liberté,la démocratie et la dignité ce n'est pas vous, laissez les autres s'exprimer.

Au lieu de chercher à le discréditer(ce que vous ne pourrez jamais)même en rallongeant votre vie d'un siècle, vous ferez mieux de monter sur le ring pour montrer ce dont vous être capable face à lui.

Il vous apprendra à vivre avec votre temps et à être moins négatif.
J'espère que ce commentaire sera publié dans votre blog???
Faites preuve d'un peu d'ouverture, vous respirerez mieux et acceptez les critiques qui vous permettront peut-être d'évoluer dans votre comportement, dans votre esprit et dans votre coeur.

Je vous conseille d'aller l'écouter et de lui parler de ce qui vous chagrine.
Vous devriez apprendre à apprendre de Noam Chomsky et pourquoi pas de Régis Debray pour plus de modestie car eux ce qu'ils pensent est le produit de leur vécu et non de la littérature des bandes dessinées.

Écrit par : Liberté Chérie | 22/07/2013

Monsieur Weiss,

Cet article reflète malheureusement votre suffisance intellectuelle, que l'on remarque à la lecture de votre passage relatif à la compréhension que pourraient ne pas avoir les personnes assistant à la conférence du Prof. Chomsky (les genevois n'y connaissent rien à la linguistique et à la sémiologie bien entendu, De Saussure n'ayant jamais vécu ici)... Vous considérez vous comme étant la seule personne capable de réflexion intelligente dans la République?

En ce qui concerne vos commentaires sur Chomsky lui-même, que l'on soit d'accord ou non avec ses positions parfois extrêmes ne permet pas de mettre en doute ses qualités comme vous le faites. Avez-vous émis le même genre de commentaires lors du passage du Prof. Stiglitz à Genève? C'est en effet un intellectuel ayant émis de virulentes critiques à l'égard de l'évolution de la société américaine depuis le virage néo-conservateur initié sous Reagan dans les années 80. Peut-être pas finalement, dans la mesure où il est prix Nobel d'économie et vous pas...

Vous devriez peut-être faire preuve d'un peu de retenue et d'une analyse digne d'un représentant de la faculté dont vous faites partie plutôt que d'adopter un ton volontairement péjoratif lorsque vous parlez de vos opposants politiques.

Écrit par : Warren Smith | 23/07/2013

Ben pour ma part je vais commencer à militer pour qu'on arrête de vous voir à tous les débats, en tant que sociologue. On en oublie votre étiquette politique.

Le problème des libéraux c'est d'être fermé au monde et ouvert sur votre portemonnaie!

Écrit par : plumenoire | 23/07/2013

Je me rappel de ce "linguiste", il y a quelques années, lors d'un débat public, il ne cessait de parler de juifs et d'arabes, opposant les uns aux autres, d'un coté les juifs et de l'autre, les arabes, ça n'en finissait plus jusqu'au moment ou je me suis levé et lui déclarait que j'étais juif-arabe !!

Dés ce moment, il n'a plus dit un seul mot !

Comme quoi, si même les linguistes ne savent pas s'exprimer, y du boulot !

Écrit par : Corto | 23/07/2013

CEci-dit, j'ai rencontré Chomski dans d'autres circonstances et à Tel-Aviv, avec ses vieux potes envers qui il se vantait d'avoir bien réussi son coup, c'est à dire, vendre des centaines de milliers d'exemplaires de ces torchons !

Heureusement, il y peu d'israéliens profitant de ce "privilège" !

Briand, trouvez moi un seul pays arabe musulman où les arabes musulmans vivent aussi bien qu'en Judée-Samarie ?

Juste un, pas plus !!!!

Écrit par : Corto | 23/07/2013

Plumenoire, ça vous intéresse de connaitre les noms des propriétaires socialistes, communistes et autres gôchos, de comptes en suisse !

Écrit par : Corto | 23/07/2013

Corto,

Quand donc vas-tu te rendre compte que tu ne comprends rien à rien et que tu veux à tout prix avoir le dernier mot.

Ce que tu racontes sur Chomsky avec ton histoire de "juif arabe" qui lui aurait cloué le bec c'est un fantasme. J'imagine très mal un hurluberlu de ton genre mettre en panne l'esprit d'un homme brillant qui a de suite dans les idées.
Il a du rire sous cape et se dire de toi dans son fors intérieur pauvre de lui, il divague. Inutile de perdre mon temps à lui répondre.

Je ne crois pas que tu puisses être à même de pouvoir lire un des ses livres et de vraiment les comprendre pour en parler. Les torchons c'est bien tes commentaires qui n'ont ni queue ni tête.

Essaie le silence et la discrétion car le débat des idées se n'est pas ton fort.

Je crois qu'il va falloir que tu comprennes que tu n'apportes rien à la pensée libre et que tu es mal dans ta peau au point de ne plus savoir qui tu es alors que les autres que tu satures le savent.

Écrit par : Liberté Chérie | 24/07/2013

Liberté mon oeil,

J'habite à 200 mètre de la famille Shomsky, et à Genève lors de mon intervention, il y avait au moins 200 personnes dans la salle.

Dis voir quand tu parles de "pensée libre", as-tu déjà vu des pensées qui ne sont pas libres ? ou alors tu prends référence sur la pensée des membres du hamas à Gaza ou celles du hizbollah qui ont fait fuir un million de chrétiens du Liban et le plus important réseau de trafiques de drogues etc. européen ?

Écrit par : Corto | 24/07/2013

Voilà, je viens de finir mon petit déj israélien sur la terrasse de mon bistrot préféré, 30°, une petit brise fraiche, tout va bien !

Je voulais juste rassurer les libres penseurs genevois où d'ailleurs sur Shomsky, ne vous en faite pas, Noam investi le moindre de ses centimes suisse en Israël, pour preuve, sa maison qui ferait pâlir de jalousie ses idolâtres, coût total, 7 millions de shekels, près de 2 millions de dollars, avec picine, jardin japonais et 350 m2 au sol avec un joli penthouse au 1er étage !

C'est bien, chers libres penseurs, continuez de faire marcher l'économie israélienne comme vous le faites, ce qui est magnifique, c'est que même les antisémites financent Israël, c'est pas beau ça ?

Écrit par : Corto | 24/07/2013

Tu devrais sortir de ta salle obscure où tu te fais des films tout seul.
Le seul antisémite à double sens que je connaisse c'est toi mais malheureusement tu t'ignores.
Tu ne peux peut pas être un libre penseur parce que tu es empoisonné par ta propre propagande.

En ce qui concerne ce que tu racontes sur Chomsky c'est ou du mensonge, ou de la jalousie ou de l'envie qui te dévore les tripes parce que tu ne peux que générer du mal en toi et autour de toi.

Pour l'économie d'Israël et de ceux qui y participent tu es loin du compte et tu devrais te renseigner plus sérieusement si tu veux encore pouvoir te payer le prix d'un café à Tel-Aviv. Si c'est vrai ce que tu racontes, à moins que tu ne sois dans un trou à rats quelque part perdu à ruminer tes échecs et ton mépris du monde.
T'es foutu Corto...

Écrit par : Liberté Chérie | 24/07/2013

J'ai pu constater que les personnes comme "liberté chérie" qui projettent sur les autres leurs propres réalités utilisent systématiquement des pseudonymes dégoulinants d'obséquiosité, il faut bien qu'ils se vendent !

Quant aux "libres penseurs" helvétiques vivant de la rente des clientélismes sanguinaires à l'origine de la misère du monde, laissez moi pouffer !

Ensuite je ne vis pas à Tel Aviv, mais dans une banlieue de cette ville trop entreprenante, dans un appartement luxueux avec vue sur la mer, de ce coté "liberté chérie" n'a pas à s'en faire pour mes ruminements !

Je suis directeur de plusieurs sociétés qui n'exploite la haine comme "liberté chérie" en fait aussi bien le reflet de sa tristesse et là je m'en vais continuer la fête après avoir passé un éprouvant anniversaire d'une amie créatrice en mode israélienne dans un restaurant géorgien avec chants et danse à faire péter les petits cerveaux des assureurs et autres banquiers genevois tous les pieds dans la coke !

"Liberté chérie", n'oublie pas qu'Israël est un pays vivant, peuplé de personnes passionnantes et que les Shomski ont vous les laisses, dans la très moyenne université de Genève !

Le jour où la Suisse aura le centième de prix nobels que possède Israël, on pourra reparler des échecs et du mépris du monde que la Suisse représente aussi farouchement !

Ce qui m'étonnera toujours, c'est la propension de certains de passer à l'insulte lorsqu'ils n'ont pas d'argument !

Pour ce qui en est de la France, bravo à nouveau à la SNCF qui couvre les assassins qui ne vont pas tarder de venir en Suisse !!

Écrit par : Corto | 26/07/2013

En tête de liste, on peut relever sans aucun doute ses propos publiés par le quotidien Al-Akhbar sur l’intervention militaire du Hezbollah en Syrie. Il y qualifie de "compréhensible" la collaboration du mouvement chiite avec les forces du régime syrien pour combattre les rebelles.

Sur Twitter, quelques observateurs plus indulgents que moi ont suggéré qu’il utilisait peut-être le mot dans le sens strictement littéral de "qui peut être compris" ou "qui est rationnel", plutôt que dans celui de "pardonnable" ou "acceptable". Mais que diraient-ils si le Pr Chomsky utilisait le même vocabulaire pour décrire l’intervention de l’Arabie Saoudite à Bahreïn ou les attaques aériennes d’Israël à Damas ?

Il ne fallait peut-être pas s’attendre à autre chose qu’à des déclarations odieuses de la part d’un homme qui a abondamment écrit sur son séjour de l’an passé dans la bande de Gaza sous contrôle du Hamas sans jamais émettre la moindre critique à l’encontre du pouvoir du mouvement islamiste, lequel s’est pourtant attiré à maintes reprises les foudres des ONG humanitaires pour les brutalités commises à l’égard de son peuple.

"Ma position n'a pas changé depuis 1940"

Mais ce sont ces propos, extraits du Daily Star [important quotidien d'information anglophone sur le Moyen-Orient], qui sont le plus suspects :

"Selon Chomsky, un antisioniste qui a souvent attaqué Israël et s’est opposé à la création d’un Etat hébreu, les choses n’ont que peu changé et se sont même détériorées. ‘Ma position n’a pas changé depuis 1940… Le concept d’Etat ethnique est aberrant’, a-t-il déclaré."

Ces propos sont trompeurs, voire carrément mensongers, puisque lors d’un entretien avec Tablet en 2010 Chomsky lui-même a répété qu’il avait habité dans un kibboutz au sud de Haïfa avec sa femme en 1953, une expérience si agréable que, lorsqu’ils sont partis pour que Chomsky puisse finir son doctorat, ils avaient l’intention d’y revenir. "C’était politique, a-t-il expliqué à propos de sa présence au kibboutz. J’aimais la vie au kibboutz et ses idéaux […]. Je gravitais autour de groupes sionistes […], comme Hachomer Hatzaïr [mouvement de jeunesse sioniste de gauche]."

Il est clair qu'il adapte ses déclarations à son public

Il a beau se souvenir que son enthousiasme avait été quelque peu refroidi par le "racisme" de ses camarades du kibboutz et par la politique d’exclusion des Arabes, il reconnaît que "c’était comme ça". En dépit du revirement ultérieur du professeur, celui-ci est à mon sens dans l’inexactitude en disant s’être toujours opposé à l’instauration d’un "Etat ethnique" en Palestine depuis 1940, alors que, plus de dix ans après cette date, il participait à la création et au développement du nouvel "Etat juif d’Eretz Israël" [littéralement "La Terre d'Israël"].

Le professeur était peut-être réticent à l’idée de reconnaître son passé sioniste sur le sol libanais. Il est clair qu’il adapte ses déclarations à son public. Toujours dans le Star, il s’est montré indiscutablement plus sévère qu’auparavant à propos de l’engagement du Hezbollah en Syrie, avançant que "toute forme d’[intensification de la] militarisation amplifierait le conflit".

Qui sait, il aurait peut-être donné un avis encore différent ?

Écrit par : Corto | 26/07/2013

Les commentaires sont fermés.