15/08/2013

Jean Ziegler: amnésique ou menteur? En tout cas, disqualifié pour incompétence selon wikileaks (scoop)

Des remous. C'est le moins que l'on puisse dire. La proposition du Conseil fédéral, rendue publique en plein été, de renommer Jean Ziegler (JZ) comme expert de la Commission des Nations-Unies pour les droits de l'homme, à l'un des trois postes attribués aux pays occidentaux, ne passe pas inaperçue. Des parlementaires fédéraux du PLR, du PDC et de l'UDC entendent en effet remettre en question ce choix du DFAE, le département responsable dont le chef nous avait habitués à ce jour à plus de circonspection dans ses choix.   

Pourquoi ne faut-il pas renommer JZ ? D'abord parce qu'il s'est disqualifié tout au long de ses mandats précédents.

SCOOP

Selon un document trouvé sur wikileaks (http://www.cablegatesearch.net/cable.php?id=02ROME5540), un site que JZ risque de moins admirer dans les jours qui viennent et qui met en cause les déclarations laudatives du porte-parole du DFAE, le chef du programme mondial pour la nourriture de l'ONU avait demandé le 24 octobre 2002 au secrétaire général de l'ONU Kofi Annan de le licencier pour incompétence. Sergio Vieira de Mello, haut commissairede l'ONU pour les droits de l'homme, avait reçu copie de cette demande.

Voici un premier extrait de ce cable: 

UN'S SPECIAL RAPPORTEUR ON THE RIGHT TO FOOD JEAN ZIEGLER) IS SERIOUSLY DAMAGING THE EFFORTS OFTHE WORLD FOOD PROGRAM TO RESPOND TO FOOD CRISESAROUND THE WORLD, AND PARTICULARLY NOW IN SOUTHER AFRICA.

Et en voici la conclusion:

I HOPE YOU WILL GIVE SOME THOUGHT TO THE POSSIBILITY OF DISCUSSING THIS ISSUE WITH HIM. THERE ARE SO MANY TALENTED, RESPONSIBLE, AND HUMANE PEOPLE WHO COULD DO AN EXCELLENT JOB AS THE SPECIAL RAPPORTEUR ON THE RIGHT TO FOOD. AT THE INTERNATIONAL FOOD POLICY RESEARCH INSTITUTE AND AT MAJOR UNIVERSITIES, THERE ARE A NUMBER OF EXPERTS WHO UNDERSTAND THE COMPLEXITY OF FOOD SECURITY ISSUES AND WHOSE CAREERS HAVE DEMONSTRATED A COMMITMENT - NOT TO PUBLICITY - BUT TO FINDING SOLUTIONS TO THE CHRONIC HUNGER THAT STILL AFFLICTS THE LIVES OF SO MANY OF THE WORLD'S POOR. SINCERELY, JAMES MORRIS, WFP EXECUTIVE DIRECTOR

C'est la raison principale developpée au point II. 

 

I. Renommer un menteur n'est pas possible

En effet, renommer JZ comme expert dans cette commission, c'est comme nommer le chanvrier valaisan Rappaz à l'Office des Nations-Unies oontre la drogue et le crime selon les déclarations marginalement ironiques du conseiller national PLR Christian Lüscher ou encore Fidel Castro - un proche ami de JZ - à la tête de Reporters sans frontières. 

- JZ a été membre du jury du prix Kadhafi des droits de l'homme, un prix créé par Kadhafi en 1989, peu après l'attentat de Lockerbie perpétré par des terroristes libyens sur l'ordre de feu le dictateur libyen - on se refait les virginités qu'on peut... - et décerné jusqu'en 2011, année de la chute de son régime. JZ nie aujourd'hui avoir joué ce rôle.

Et pourtant, les articles abondent qui le mentionnent comme membre du jury ("And the winner is...", Time, 8 mai 1989; ou "Mandela receives "anti-Nobel award", UPI, 23 avril 1989, ou encore "Gadhafi human rights prize for two dock strike wifes", Daily Mail, 4 septembre 1997). Il n'a pas démenti ces articles.

- JZ est l'ancien vice-président de la Fondation 21 pour le dialogue interculturel ( cf. le Registre du commerce de Genève du 19 juin 2006 où JZ apparait comme vice-président tant de ladite Fondation que de "l'Institut Nord-Sud pour le dialogue interculturel"; lire aussi l'article de L'Hebdo du 27 avril 1989 "Le Nobel de Kadhafi" où JZ déclare qu'il "préfère avoir les mains sales que pas de mains du tout", ainsi que "Un deuxième spectacle autour du Prix Kadhafi, La récompense est financée par les pétrodollards libyens", Le Temps du 30 août 2000 ou encore "Les noirs demandent réparation pour l'esclavage", Le Temps du 7 août 2001). De la même façon, il nie aussi avoir eu cette responsabilité, comme le 13 août 2013, à l'émission Forum de la RTS. 

A souligner ici que cette Fondation administrait, de 1989 à 2011, le capital de dotation du Prix dont le montant généralement évoqué est de 10 millions de dollars et dont les intérêts, de l'ordre de 250 000 dolars permettent de décerner le prix en question présenté comme un contre-prix Nobel pour le Tiers Monde ("Mandela receives "anti-Nobel" award", UPI, 23 avril 1989, ce que JZ affirme dans l'article cité).

A ce propos, il serait peut-être intéressant de savoir ce qu'il est advenu du capital de dotation de ladite Fondation. 

Comment JZ peut-il avoir oublié ses activités et tous ces faits officiels et gestes rendus publics ?

- JZ a même été un des 13 récipiendaires dudit prix en 2002.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_kadhafi_des_droits_de_l.... Ce qu'il nie malgré les évidences. En témoignent la liste rétrospective des récipiendaires publiée le 24 novembre 2004, à 9:14 (!), par l'agence de presse officielle libyenne Jana qui le nomme John Ziegler..., de même que la dépêche de l'AFP datée du 30 septembre 2002 concernant l'attribution du prix Kadhafi des droits de l'homme à Garaudy et Ziegler sous le titre "French Holocaust denier, Swiss campaignair for (its) victims share Kadhafi prize" et celle de l'ATS, du 30 septembre 2002, au titre le plus explicite qui soit:  "Prix Kadhafi des droits de l'homme: Jean Ziegler et Roger Garaudy parmi les treize lauréats". A noter que JZ se trouvait à Tripoli le jour où le prix a été décerné, mais où il l'aurait refusé. Une étrange coïncidence !

L'excellent article "Führerstaat, frisch gestrichen", paru dans la NZZ am Sonntag du 25 décembre 2005 le confirme aussi. JZ y explique avoir accepté ce prix non pour lui, mais pour l'institut sur le Tiers-Monde qu'il dirige, précisément depuis 1989, l'année de Lockerbie - seconde coïncidence étrange - au département de sociologie de l'Université de Genève.

Changement de version le 2 octobre 2002. JZ prétend avoir refusé le Prix, "pour une raison exclusivement diplomatique: la fonction qu'il occupe désormais à l'ONU" ("JZ refuse le "prix Kadhafi des droits de l'homme"", Le Temps, 2 octobre 2002). Il ajoute même n'avoir "jamais accepté de prix". A l'évidence un autre mensonge, voire une offense à l'égard des "idiots utiles" de la SSR qui avaient décerné au politicien un "Swiss Award" en 2005...  

 

II. Renommer un faux et mauvais expert n'est pas possible

En effet, JZ, menteur et non pas simplement amnésique, n'a pas les qualités nécessaires pour remplir ce job sans disqualifier la Commission et ridiculiser, voire déshonorer la Suisse. 

Nommé une première fois en 2000 pour une durée de 3 ans, sous l'initiative de Cuba, "Rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation" par la Commission de l'ONU pour les droits de l'homme, JZ n'a non seulement pas "cherché le consensus" - cela ne fait pas partie de l'ADN de ce sociologue-polémiste -, bien qu'il il le prétendît, pendant les 7 ans de son mandat renouvelé, il a aussi fait la preuve de sa partialité, sinon de son incompétence. Or l'impartialité est exigée d'un expert de l'ONU, de même que l'objectivité et la non-sélectivité (absence de biais) (Voir à ce sujet la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU 48/141, du 20 décembre 1993). 

Partialité contre les USA en reprochant à ce pays ses lâchers de nourriture en Afghanistan, en prétextant que les USA violaient "les éléments principaux des organisations internationales et du droit international", ou que ces lâchers auraient permis de nourrir les Talibans (Cf. communiqué de presse de l'ONU ga/shc/3660, du 9 novembre 2001).

Partialité en faveur de Cuba - logique, de la part de JZ, ami de touours du Lider maximo, peu regardant en matière de respect des droits de l'homme dans son pays connu aussi pour ses prisons où croupissaient et croupissent encore des priosonniers politiques et détenteur lui aussi du Prix Kadhafi des droits de l'homme - http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_kadhafi_des_droits_de_l... - qui l'amène à critiquer à nouveau les USA  tant à la Commission des droits de l'homme qu'à l'Assemblée générale pour violation "flagrante" du droit international et singulièrement du droit à l'alimentation. Même si Cuba n'a jamais figuré, pendant toute la durée des mandats de JZ sur la liste d'urgence de la FAO, l'organisation onusienne compétente pour l'alimentation et l'agriculture. Mais cela ne l'a pas empêché de prétendre que les USA commettaient un "génocide" à Cuba (Prensa latina du 20 mars 2005), alors que celui, bien réel, du Darfour n'était qu'une simple "préoccupation", la responsabilité avérée déjà à l'époque du régime de Khartoum, un autre soutien de JZ, n'étant que "présumée" aux yeux de cet expert "impartial" (Communiqué de presse de l'ONU AFR/873, HR/CN/1065, du 29 mars 2004)... 

Partialité évidemment au détriment d'Israël. Ami de nombreux antisémites patentés, tels le Français Roger Garaudy et l'Américain Louis Farrakhan, autres détenteurs du Prix Kadhafi des droits de l'homme, JZ rédigea en 2001 déjà, à un an de son entrée en fonction, un rapport pour la Commission des droits de l'homme accusant Israël de mener des politiques qui "génèrent la faim et menacent les plus indigents de famine" (www.fao.org/righttofood/kc/downloads/vl/docs/AH320_en.pdf). En réalité, selon les standards de l'ONU elle-même, la sitution alimentaire dans les Territoires palestiniens n'a jamais été classée comme crise alimentaire mondiale. En novembre 2003, le Comité permanent sur la nutrition compara les risques alimentaires de diverses populations de réfugiés; or les populations de Cisjordanie et de Gaza y étaient classées les moins à risque ! A noter ici que jamais à une exagération abjecte près, JZ qualifia Gaza d'"immense camp de concentration" et les soldats israéliens de "gardiens de camp de concentration, ce qui lui valut une réprimande par le secrétaire général Kofi Annan ("Annan éreinte un fonctionnaire", JTA, 8 juillet 2005) et par le Haut-Commissaire Louise Arbour ("Les commentaires sur Gaza dd'un expert en droits de l'homme sont inconscients", Reuters, 7 juillet 2005).

Partialité toujours contre Israël quand, en 2006, après la Guerre du Liban, JZ s'autosaisit pour aller enquêter au Pays des Cèdres sur les violations du droit à l'alimentation des Libanais de la part des Israéliens, bien que 4 experts du Conseil des droits de l'homme y aient été dépêchés afin de mener une enquête officielle pour le compte de l'agence onusienne. AU terme de son enquête, les officiers israéliens devaient, selon lui, être jugés pour crimes de guerre ! (Conférence de presse de l'ONU, 26 octobre 2006, http://youtube.com/watch?v=ehUPTdNLpL.A) Où est le rapport avec l'alimentation, sinon que son mandat lui servait de prétexte pour fulminer, à son habitude, contre ses ennemis politiques.      

Et pendant qu'il se laissait aller à ses dérives politiques, il n'avait évidemment pas le temps de se consacrer à son mandat. Car comment expliquer, sinon par son incompétence connue des instances onusiennes au plus haut niveau (http://www.cablegatesearch.net/cable.php?id=02ROME5540), selon le document produit par wikileaks, qu'il n'ait même pas réussi à rendre compte des pénuries alimentaires mondiales les plus graves, dont la liste est pourtant mise à jour en permanence par la FAO ? Sur 35 pays concernés en 2004, 17 avaient souffert d'une crise en raison d'actions humaines (guerre, par exemple), et non de désastres naturels. Or JZ mit en cause 34 fois les USA, mais 0 fois les parties responsables de 14 des 17 crises alimentaires d'origine humaine. Il n'intervint pas davantage en faveur des populaitions souffrant de ces famines. Ont ainsi été laissés dans l'ombre

-le Burundi

-la République Centre-africaine

- la République du Congo

- la République démocratique du Congo

- la Côte-d'Ivoire

- l'Erithrée

- la Guinée

- Haïti

- le Liberia

- la Tchétchénie

- la Sierra Leone

- la Somalie

- la Tanzanie

- l'Ouganda

 

III. Les mauvaises raisons d'une renomination

Ce qui précède témoigne clairement à charge pour le fait que JZ n'est ni impartial, ni objectif, ni non-sélectif, au sens des critères requis pour être expert de l'ONU. Comment donc la Suisse peut-elle alors songer à reproposer sa nomination ? Cela donne-t-il vraiment l'impression, au terme d'une lecture, certes sommaire, mais néanmoins documentée de son action d'expert onusien que "JZ a l'expérience qu'il faut et qu'il est interntionalement reconnu pour ses compétences", comme l'a déclaré au Matin du 14 août, sans la moindre trace d'humour, le porte-parole du DFAE ? N'est-ce pas plutôt et tout simplement parce qu'il est "internationalement connu" ? Bref, la "peopolisation" ne touche pas que Stéphane Bern, le spécialiste des altesses sur TF1... 

D'autres explications, plus sérieuses, du choix suisse sont encore possibles. il convient de ne pas les négliger.

La première est bien connue de tout enseignant. Celui qui a réussi un examen une fois a de très fortes chances de le réussir une seconde. Or JZ a été élu une première fois. Dans la logique de l'ONU, la commission se déjugerait si ses membres ne le reconduisaient pas une nouvelle fois. La Suisse ne prend aucun risque en représentant JZ.

Elle en prend d'autant moins qu'elle se donne une image de pays ouvert, proche des pays du Sud (mais aussi de leurs dictateurs corrompus !), tolérant envers un esprit hyper-critique de ses institutions, qui n'a jamais de mots assez forts contre l'"oligarchie au pouvoir" dont le CF Burckhalter et pire encore le président de la Confédération Ueli Maurer sont les représentants stipendiés. Pourtant, en chrétiens qui tendent l'autre joue, ces 2 Conseillers fédéraux montrent leur magnanimité, leur indépendance d'esprit et leur indifférence aux lobbys économiques dont JZ est, depuis sa tendre enfance bourgeoise, l'ennemi juré. Cela évite au gouvernement d'aller chercher de vrais experts en droits de l'homme. A commencer par Jakob Kellenberger, l'ancien directeur du CICR qui a l'âge d'un gamin en comparaison de JZ.

La Suisse ne prend aucun risque non plus car la vision du monde par la galaxie des Nations-Unies (à part les USA) et surtout celle de leurs fonctionnaires internationaux est tendenciellement orientée vers l'anti-américanisme. La chose n'a pas échappé au renard JZ qui jamais ne critique les gouvernements de pays européens, ni a fortiori ceux du Tiers-Monde démocratiques ou dictatoriaux, profitant de la majorité automatique que ceux-ci forment. Ni même la diplomatie suisse, qui sert ses intérêts, quel que soit le parti du conseiller fédéral. Car jamais, malgré ses 79 ans, JZ ne cessera de réclamer des hochets par ses crix, pour rappeler urbi et orbi qu'il existe.  

 La Suisse évite aussi de se faire des ennemis d'ONG politiquement correctes et puissantes pour toute question liée aux droits de l'homme, y compris pour les nominations de fonctionnaires, telles que Amnesty International et Human Rights Watch, qui jamais n'ont élevé de critiques contre l'action de JZ. 

Vu du côté onusien, le choix de la candidature de JZ est une faiblesse de plus dans une organisation qui a élevé l'hypocrisie et l'impunité au rang de beaux-arts. D'ailleurs la Libye n'a-t-elle pas présidé, du temps de Kadhafi, en 2009, le programme antiracisme de la Commission des droits de de l'homme ? Quant à JZ, il n'a été critiqué qu'une seule fois pour ses déclarations enflammées de tribun par les instances dirigeantes de l'ONU. Bref, l'omertà règne. Au passage, mais c'est une autre histoire, on en a vu les effets dans le scandale du Pétrole contre nourriture ou encore dans les abus sexuels commis par des casques bleus en Afrique et en Haïti. 

 

IV. Il faut renommer JZ, l'oxymoron de la diplomatie suisse

La boucle est bouclée. Nommer JZ, récipiendaire du Prix Kadhafi des droits de l'homnme à la Commission des Nations-Unies pour les droits de l'homme, c'est nommer "the right man at the right place". L'oxymoron peut être déclaré nouvelle langue officielle de l'ONU, sur proposition du DFAE.

01:43 | Lien permanent | Commentaires (24) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je crois surtout que ce qui vous fait bondir c'est le positionnement de Jean Ziegler en faveur du Peuple palestinien contre vos amis israéliens.

N'oublions pas non plus que Kofi Anan entretient de très solide amitiés ici à Genève et qu'elles ne sont pas nécessairement pro-palestiniennes. Ceci explique peut-être cela.

Il est sain, dans une démocratie que des voix, discordantes des bien-pensants et autres donneurs de leçons, s'expriment. J'avoue que sans en partager la totalité, que plusieurs thèses de Monsieur Ziegler, notamment celles contre les affameurs de pauvres que sont les grands traders de matières premières, méritent largement notre considération et notre attention.

Mais il est vrai aussi que parmi ces traders il y a peu des gens issus des favelas de Rio, des banlieues de Calcutta ou de Gaza. Sans porter de jugement, ils sont plutôt dans votre camp. Cela modère sérieusement la pertinence de votre nouvelle croisade. Vous devriez pourtant savoir que d'autres avant vous, ont bien inutilement perdu leur vie dans l'exercice de sauvetage de lieux saints. Hier Jérusalem, aujourd'hui Wall street, la City ou Zug!

Ce qui est passionnant chez Jean Ziegler c'est sa capacité à ne laisser personne indifférent ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Vous voyez ce que je veux dire.

Merci par avance de publier ce commentaire, en bon démocrate que vous êtes.

Écrit par : geopolis | 15/08/2013

Les chiens aboient et la caravane passe..

Écrit par : Dan | 15/08/2013

Je n'ai jamais été un admirateur béat devant Jean Ziegler. Je ne comprends cependant pas votre acharnement à démolir cet homme qui n'a probablement plus besoin ni de louanges ni de critiques.

Les êtres humains ne sont jamais complètement noirs ni complètement blancs (sans mauvais jeu de mots) et comme m'a dit une psychologue de mes connaissances, chacun de nous traîne sa poubelle...Reste à savoir quel est le contenu. Mais néanmoins une poubelle reste une poubelle.

Écrit par : Micherl Sommer | 15/08/2013

géopolis, voulez-vous aborder les méandres des milliards qui disparaissent dans les comptes genevois des amis de Jean ?

Vous parlez des palestiniens, savez-vous où sont les centaines de milliards qui ont été octroyés au fatah et au hamas ?

Savez-vous que les réfugiés en moyenne mondiale, touche des aides au maximum pour des périodes de 6 à 10 mois et que les millions de palestiniens eux, touchent des subventions des nations unies depuis plus de 45 ans !

Savez-vous que la succession "arafat" ouverte entre les différentes parties intéressées, se battent notamment pour un seul compte genevois recelant plus de 25 milliards de Sfr. ?

Savez-vous, que suite au tremblement de terre à Haïti, combien de milliards ont été rassemblés pour porter secours à la population haïtienne ?

Qui était en premier sur le terrain avec plus de 400 spécialistes, médecins, infirmiers et matériels sophistiqués, les palestiniens et les 700 milliards qu'ils ont obtenus depuis 67, puis planqué dans des comptes à numéros ?

Non, "géopolis", c'était des équipes israéliennes, 19 heures après le sinistre !

Quant à Jean, il connait tous les noms, les montants détournés, de ce fait, il est incontournable et sera obligatoirement réélus dans la plus grande organisations ayant mis en place les plus importantes corruptions de la planète !

Vous vous référiez à Kofi Hanan, saviez-vous que son fils était à la tête des détournements dans lesquels Jean tirait les ficelles ?

Non, géopolis, vous vous contentez de lire les journaux !

Écrit par : Corto | 15/08/2013

Juste encore un détail pour géopolis, combien de fois Jean reçoit ses amis socialistes dans les plus grands palaces genevois, mais spécialement un, où vous le croiserez fréquemment, au bord du Rhône.

C'est qu'il accompagne ses amis socialistes avant de les conduire en limousine dans l'une de ses banques préférée.

Je me rappel l'avoir rencontré et salué alors qu'il venait de quitté le restaurant du Mandarin, il était accompagné du ministre brésiliens de l'agriculture, certainement venu à Genève pour lutter contre la faim, c'est justement ce ministre qui a permis à Monsanto de ravager plusieurs centaines de milliers de kilomètres carrés pour y cultiver des maïs et autres végétaux destinés à faire des carburants pour l’exportation aux USA, avec ce genre de contrats, il est certain que ce ministre de gauche doive faire plusieurs allés et retours avec des valises depuis le Brésil dans le quartier des banques !!

Géopolis, rassurez-vous, pas tous les banquiers mange de ce pain là !!

Écrit par : Corto | 15/08/2013

On apprend surtout dans ce cable que Jean Ziegler ne plait pas parce qu'il est contre les OGM et qu'il est trop critique envers certaines institutions et certaines multinationales. Et que toutes ces critiques nuisent aux dons versés au programme alimentaire mondial...

Dès lors, faut-il ne pas réélire Jean Ziegler parce qu'il est trop critique et anti-OGM ?

Écrit par : Serge | 16/08/2013

beaucoup d'anciens citoyens Suisse considèrent l'ONU non pas comme un grand machin foutoir notable dirait ce cher De Gaules mais comme une annexe de la pychogériatrie .
Aussi pourquoi refuser à Monsieur Ziegler un endroit ou il aura loisir d'élaborer ses théories anti-démocratiques en toute tranquillité et en étant bien payé en plus
Un livre célèbre paru dans les années 70 avertissaient tout le monde:on est gouverné par des malades,depuis d'autres ont suivi leurs traces
je tiens à spécifier tout de même que cet article ne concerne en rien nos autorités de la Berne Fédérale.Oui vaut mieux prévenir,on sait jamais
Mais quand on sait le nombre de jeunes immatures et trouvant prétexte à remettre en cause même notre fonctionnement au quotidien on se dit que la psychogériatrie n'est pas prête de mourir bien au contraire car dynamisée par des forces vives mais qui ne font que rêver et qui par leurs comportements prouvent le bien fondé ce cette branche si souvent occultée en psychiatrie et de plus en plus en plein essort/rire
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 16/08/2013

J'ai du subir des cours de JZ à l'Université. On le surnommait le clown. Il faut dire que son cours, au cours duquel il prétendait entre autres qu'il avait expérimenté la lévitation ou encore qu'il avait vu des Africains "converser" courtoisement avec des lions, était plutôt amusant. Sinon, en réponse au commentaire de geopolis, soit vous n'avez aucune idée de ce dont vous parlez, soit vous faites semblant. Aucune étude (sérieuse s'entend, pas celles d'ATTACC ou autres) n'a été capable de démontrer le lien réel en spéculation et hausse des prix. C'est une simple légende urbaine de nos amis de gauche qui ne comprennent pas ce que signifie "couverture" et ne peuvent donc pas concevoir le concept qui sous-tend les marchés de matières premières. Il ne faut pas leur en vouloir: il y a des grands et des petits, des forts et des faibles, et donc des intelligents et des moins intelligents. D'ailleurs, pour vous le prouver je vais vous demander un truc simple: sortez moi une seule étude qui le démontre. Comme il n'y en a pas, je suis serein.

Écrit par : Amusé | 16/08/2013

Vous avez raison, M. Weiss, de dénoncer ce qui se passe dans l'île de Cuba. Des prisons où croupissent depuis des années des prisonniers politiques, sans aucun espoir de jugement, au mépris de tout droit international. Ces prisonniers subissent sans relâche des tortures et des humiliations. La communauté internationale est presque unanime à les dénoncer, et à exiger que ce prisons soient fermées.
J'ose espérer que vous êtes d'accord, M. Weiss, de vous associer à Jean Ziegler pour dénoncer la prison de Guantanamo qui est située sur l'île de Cuba...

Écrit par : Gabe1290 | 16/08/2013

Serge, tout le monde est contre les OGM, qui est pour les OGM mis à part Monsanto et quelques multinationales suisses ?

Ce n'est pas Jean qui a fait quoi que ce soit de concret contre les entreprises de son pays qui trafiquent illégalement des semences GOM et leurs kit de pesticides incompatibles avec la vie !

Comme je l'ai dit plus haut, j'ai vu Jean en personne avec le ministre brésilien de l'agriculture, certainement le ministre socialiste brésilien le plus corrompu par les multinationales des OGM en cheville avec certaines institutions qui se déclarent comme des banques mais qui ne sont rien d'autres que des machines à laver le fric sale des corruptions, socialistes pour la plus grande partie et de loin !

Sans parler des amitiés monstrueuses que Jean a entretenu tout au long de sa vie de Cicéron des salons feutrés des banques barbouzes de la place de Genève, pol pot (en compagnie de feu Verges), sawimbi, kadhafi, sadam hussein, arafat, les nord-coréens, avec qui il disait "mon grand ami !!

L'ONU ne pourra pas le virer, il sait tout sur les réseaux de corruption du business de la misère et des exterminations de population, il en est à la source !

Écrit par : Corto | 16/08/2013

Gabe, vous voulez faire de décompte des années de prison des prisonniers politiques cubains avec ceux de Guantanamo, qui ont reconnus avoir tentés de commettre des attentats ?

C'est quand vous voulez !

Écrit par : Corto | 16/08/2013

Les antiaméricains primaire comme Gabe1290 me feront toujors rire. D'ailleurs, je ris justement...

Écrit par : NS | 16/08/2013

Les antiaméricains primaire comme Gabe1290 me feront toujors rire. D'ailleurs, je ris justement...

Écrit par : NS | 16/08/2013

@ Corto

Êtes-vous conscients de la gravité des accusations que vous portez ?

PW

Écrit par : Pierre Weiss | 16/08/2013

Voila que des ONG se liguent en faveur de ce fameux anti-suisse qu'est Jean Ziegler.

http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Lettre-de-soutien-a-la-candidature-de-Ziegler-28412323

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 16/08/2013

Pourquoi toute la droite ne s'unit pas contre la nomination de cet abominable bonhomme, Jean Ziegler ?

La Suisse mérite un bien meilleur représentant.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 16/08/2013

@ Victor

La droite, toute la droite UDC PDC et PLR va s'unir. J'en suis convaincu.

Écrit par : Pierre Weiss | 16/08/2013

Je suppose, Amusé, qu'une étude ne peut être sérieuse que si elle abonde dans votre sens et a été effectuée par quelqu'un de droite. Curieuse conception de la "science économique" (ceci dit rien que de voir ces deux mots accolés me réjouit ...)

Écrit par : Amusé et demi | 16/08/2013

selon Pierre Condamin-Gerbier Pierre Weiss cache le trésor de guerre de l'abbé Pierre.
wikileaks comme tous les alerteurs sont utiles à condition de revérifier la fiabilité des sources .
Par contre ce que le sociologue du patronat ne parvient pas à cacher c'est sa haine viscérale pour l'autre sociologue que déjà sœur Jeanne H. vouait aux gémonies.
Corto est aussi intarissable sur les activités de pédophilie d'Arafat à Genève, qui sait si jean Z... y a du grain à moudre, monsieur le député.

Écrit par : briand | 16/08/2013

Pierre, la différence en JZ et Corto, c'est que si JZ attaque Corto pour diffamation, ce sera Corto qui l'emportera !

Écrit par : Corto | 17/08/2013

@ briand

Je ne connais rien sur les activités pédophiles de Yasser Arafat sur territoire helvétique, mais en Roumanie, sous Ceausescu, Yasser Arafat se donnait à fond sur des orphelins, mis à sa disposition par son hôte.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 17/08/2013

Peut-être, mais je constate avec le sourire que j'avais raison et que j'attends toujours...

Écrit par : Amusé | 17/08/2013

Victor, ciaocescu a eu la présence d'esprit de lui fournir de malheureux enfants dont on à vu les images après la libération de la Roumanie, qui étaient infectés du sida, c'est certainement lors de ces viols collectifs fait par arafat et sa clique en Roumanie que ce nazi a contracté la maladie qu'il garde encore secrète alors que sa femme avec qui il n'a jamais eu de relation sexuelle (insémination) recherche du polonium entre ses avocats suisses, dont un, également pédophile violeur !

Quant à JZ dans ce cirque, il était pratiquement à chaque fois en présence des enfants violés d'arafat lorsqu'il le rencontrait, a t-il lui aussi pratiqué le viol sur des garçonnets de 10-12 ans comme le faisait abondamment son "ami" arafat dans les frontières genevoise et au su des autorités, je ne vais pas m'avancer, mais ce qui est certain, c'est qu'arafat organisait des parties dans sa somptueuse villa de Cologny et également chez plusieurs des amis également pédophiles dont un habitant encore Ch. de la Chevillarde dans un attique de 300 mètres carrés.

Si nous parlions justement des affaires de blanchiments qui finissent mal, comme celle d'arafat et de ses dizaines de milliards abrités dans des banques genevoises, eh oui, depuis le ramdam (hamam-dam) qui a suivit la mort de ce violeur d'enfants lors de ses obsèques à Ramallah, ce sont les prétendants à la succession du rais qui se bouscules dans les tribunaux genevois, non pas le peuple palestinien à qui ces montants astronomiques étaient originellement destinés, mais bien la clique, dont sa femme et principalement "son neveu" à qui arafat avait signé un testament plutôt encombrant pour les juges genevois sans qu'aucune conciliation ne semble envisageable. Tout se passe à huis-clos, noblesse oblige, la Suisse ne veut pas étaler les frasques de son hôte pendant plusieurs décennies, ni avouer son rôle dans les corruptions dont JZ est plus que témoin !

Ne pas oublier que le droit islamique, la charia, est prise en compte par les tribunaux suisses lors de successions !

De quoi perdre son latin !

Écrit par : Corto | 17/08/2013

Oui, nous pouvons le dire, à Genève le sujet de la pédophilie des élites est bien cultivée, nous le savons pol-pot faisait prioritairement enlevé les enfants et les fillettes pour se constituer, notamment des réserves d'esclaves sexuels enfantins, avec arafat ce fut la honte de Genève, plusieurs employés de ce violeur de petits garçons ont d'ailleurs quittés leurs emplois, tellement ce qu'il imposait ouvertement était répugnant, ensuite parlons des esclaves sexuelles de kadhafi, aussi de très jeunes filles kidnappées à leurs familles pour être enfermées dans les caves du malade atteint de syphilis pendant une bonne décennie, le violeur venait au bord du lac Léman tous les 2 mois pour se faire changer le sang.

Jean Ziegler, ne dites pas que vous n'avez rien vu ?

Au fait comment se prote votre ami et avocat Jean-Pierre Garbade, vous savez, celui qui passe entre les gouttes, comme arafat !

Écrit par : Corto | 17/08/2013

Les commentaires sont fermés.