25/10/2013

Du fendant pour le Père Noël !

A Rovaniemi, la ville du Père Noël, tout juste sur le 66 ème parallèle, manger une fondue avec une bouteille de fendant tient du chemin de croix. Même quand on est finlandais et qu'on connait tous les trucs !


Katri Kerola, responsable du marketing de la superbe salle de concert (http://www.korundi.fi/in-english/For-the-organiser/Rentin...de l'Orchestre de chambre de Rovaniemi, connu dans toute la Laponie - et même nominé par Gramophone, la plus fameuse, voire la plus ancienne revue de musique classique au monde - en a fait l'expérience. Elle vaut la peine d'être contée.  


Elle a tout d'abord essayé d'acheter du fendant au magasin Alko de sa ville, 60 000 habitants. En effet, Rovaniemi est aussi la capitale administrative de la Laponie, reconstruite (après sa destruction par les Allemands en 1944) en forme de bois de renne par Alvar Aalto, le célèbre architecte finlandais. Et Alko, c'est "le" magasin du monopole d'Etat où l'on peut acheter des vins. Mais à Rovaniemi, pas de chance, le stock de fendant était épuisé. 


Elle a donc fait effectuer une recherche par le big brother d'Alko. Résultat: à Oulu, à 194 kilomètres plus au sud, sur le golfe de Bothnie, il restait les deux dernières bouteilles de fendant de toute la Finlande. Les deux dernières, car pour quelque mystérieuse raison, Alko a décidé de stopper l'importation de ce nectar valaisan par excellence.


Et pourtant, dans le restaurant Monte-Rosa (dont je vois le sommet de mon balcon en ce moment!) du très accueillant hôtel City de Rovaniemi, on peut boire du vin autrichien. Serait-ce que les vignerons d'Outre-Aarlberg seraient plus efficaces pour commercialiser leurs vins à l'étranger ? Ou qu'ils en auraient plus besoin ? Car ils ne sont pas meilleurs. En tout cas pas pour Katri et pour moi.   


Katri se fit donc envoyer les deux flacons rarissimes à Rovaniemi. Elle ne m'a pas dit si la livraison avait été faite par des rennes... Pour la modique somme de 18 euros par bouteille pour sentir le soleil du Valais dans son palais. Et manger sa fondue. 


Il faut dire que Katri n'est pas n'importe quelle finlandaise. Elle a fait un stage à Genève, quand elle était étudiante, où elle a appris un bon français qu'elle n'écrit malheureusement pas, comme en témoignent les lignes suivantes où elle dit son rêve de Cornalin: 



"The fabulous Cornalin I guess you can only get from CH, that’s why I enjoy it when I have the occasion to visit your beautiful country. The white vines from your region are also very nice, unfortunately I cannot remember the names of the Lac Leman vines".




M'annonçant une reprise des vols directs Zurich-Rovaniemi dès cet hiver (grâce à l'agence Kontiki), je me prends à espérer que je pourrais y retourner pour y voir les aurores boréales visibles une nuit sur deux, qu'on se le dise !  Le nombre de Suisses tentés par la nature lapone est en effet important, et pas fait seulement d'essayeurs de pneus d'hiver !


Une dernière raison d'aller à Rovaniemi: c'est là-bas que sont fabriqués à la main les très beaux vêtements en peaux de renne et fourrure de loup de Duohtavuohta (ce qui veut dire "vérité" en langue inuit, traduit par "pravda" en Carélie russe voisine...). Des vêtements qui sont aussi disponibles à Genève ou à Zermatt. Avis aux amateurs !

Rovaniemi n'est donc pas que la ville du père Noël qui y reçoit pourtant, en sa résidence officielle d'hiver, quelque 500 000 lettres (38 000 par jour en période de pointe) avec la simple adresse "Père Noël, Finlande". On raconte qu'il aurait une résidence officieuse dans le sud de la Suède. Ce qui est loin d'être certain, car il ne me l'a pas confirmé.


Et à toutes les lettres une réponse est donnée ! L'idéal serait qu'il puisse y joindre une pub pour du fendant...





14:20 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci pour ce moment agréable dans une actualité chargée de problèmes.
Vive le vin suisse et le fendant en particulier. Bon week-end.

Écrit par : grindesel | 25/10/2013

Les Finlandais et l'alcool - un sujet méconnu et qui mérite de le rester.

Chercher du Fendant en Laponie, voilà une idée originale ! Et qu'en était-il du fromage ? L'histoire ne le dit pas...

Il est certainement plus facile de trouver du vin autrichien parce que l'Autriche est membre de l'UE. Comme l'alcool reste très cher, malgré une récente baisse des prix, il est parfaitement imaginable que le vin suisse restera rare chez Alko. Mieux vaut effectivement avoir des canaux d'importation directe, si on y tient vraiment.

On peut être à court de tout, à l'extérieur de Rovaniemi et de quelques grands centres de tourisme hivernal, qui sont bien somnolents en été. Plus de bancomat, plus de station-service, plus de capuccino après Inari. Si on n'est pas averti, on peut se retrouver autrement plus en difficulté que la dame en question. Les médicaments doivent être commandés, tout comme l'alcool, et il n'y a plus tellement de médecin non plus.

Ici, si on se mettait en tête de vouloir manger de la viande de renne, de la confiture de mûres arctiques ou cette spécialité pascale indescriptible faite de farine de seigle cuite à basse température, on se retrouverait également fort démuni...

Écrit par : Calendula | 25/10/2013

Je savais pas que l'inuit était parlé à Rovaniemi, je croyais que c'était le same mais on en apprend tous les jours.

Écrit par : GuyLComte | 26/10/2013

Vous avez raison et j'ai raison.

Le same est parlé en Laponie (mais à Rovaniemi, combien de divisions ?pour s'exprimer comme Staline qui aimait tant envahir ces régions).

Et le mot "duohtavuohta" est un terme inuit, emprunté par l'excellente société du même nom (http://www.duohtavuohta.com/) - dont les tout aussi excellents produits sont vendus en Suisse (http://www.duohtavuohta.com/contact/retailers), y compris à Genève -, en hommage aux populations du Grand Nord. Des populations qui voyageaient jadis et même naguère sans frontière dans les immensités arctiques. Pour combien de temps encore ?

Écrit par : Pierre Weiss | 26/10/2013

Les commentaires sont fermés.