22/11/2013

Corridors ferroviaires : La Suisse a quasi terminé. L’UE s’y met enfin !

Les travaux européens des Hercules ferroviaires arrivent quasiment à leur terme en Suisse. Ils ne font que débuter dans l’Union européenne, et notamment entre la France et l’Italie qui ont ratifié le 20.11. 2013 un Accord historique (Le Figaro) pour la construction à l’horizon 2028 (décidée en 2001 !) d’un tunnel ferroviaire à 26 milliards d’euros reliant Lyon à Turin.

Intégrés les uns aux autres, ils donneront à l’Europe de 2050 un espace commun d’infrastructures de transport. Et l’UE d’engager ses membres pour une dépense de 250 milliards d’euros pour la période 2014-2020, demain ! Un espace dont elle aura besoin pour s’affirmer face à ses concurrents, de la Chine, tissant sur son empire un réseau de TGV, à l’Amérique centrale, rêvant d’un doublement, au minimum, du canal de Panama.

Un compliment pour le bon élève d’abord. Les NLFA, décidées par le peuple suisse en 1998 pour un coût de 12,2 milliards de francs, avancent… comme sur des rails, selon Le Temps du 30 avril 2013. Le Lötschberg (4,2 milliards) est en exploitation depuis 2007. L’ouverture du Gothard (12,4 milliards) est à bout de tunnel touchant (décembre 2016) ; seul le tunnel complémentaire du Ceneri accuse un peu de retard. La facture totale prévisionnelle, selon les chiffres de 2012 (18,7 milliards, soit + 53%), est même en léger recul (-72 millions), grâce à des chiffres stables depuis 2007. Qui dit mieux?

De son côté, l’Union européenne qui vient de décider d’investir d’ici à 2020 (EUROPA: communiqué de presse) mille milliards d’euros (et pas de sabords…), a compris l’enjeu stratégique pour elle que sont les transports (Parlement européen: budget 2014-2020).  D’ici à 2020, elle consacrera 26 milliards d’euros (EUROPA: Commission Européenne) en leur faveur, soit le dixième environ du montant total de la facture pour ses membres.

Elle offrira alors une inter-connection entre, d’une part, un réseau ferroviaire fait de neuf corridors (avec la traversée de la Suisse mentionnée, ouf ! - voir carte) totalisant 15 000 kilomètres de voie ferrée à très grande vitesse et, d’autre part, 94 de ses principaux ports ainsi que 38 aéroports figurant parmi les plus grands du continent (EUROPA: Commission Européenne).

Un seul commentaire pour l’UE : c’était le moment. Et un seul regret pour la Suisse : d’en être restée à des trains circulant à la même vitesse qu’au XIXème siècle, alors que le Swissmetro aurait pu être au train suisse ce que Solar impulse est à l’avion!  

(Editorial paru sans la carte dans Entreprise Romande du 22.11.2013) 

17:10 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"le Swissmetro"

Comme vous avez raison!

Écrit par : Johann | 22/11/2013

Les commentaires sont fermés.