20/08/2014

Les barbares de l'EI et le Hamas ont coupé les ponts avec la civilisation

Ce 20 août 2014, des esprits fanatisés coupent la tête d'un premier journaliste dans le ¨califat ¨de l'EI syro-irakien (qui vise aussi l'Espagne et la France jusqu'à Poitiers, la Grèce et la Sicile) parce qu'américain, dans un conflit menaçant de supprimer de cette partie du monde non seulement les minorités chrétiennes, qui y vivent depuis près de 2000 ans, mais aussi cette minorité yézidie qui y compte quasi 6000 ans de présence et dont la terre entière a appris l'existence et la fragilité cet été. Un autre journaliste américain est menacé du même sort. On en viendrait à soutenir El-Assad, un comble !

A Genève, un esprit dérangé et haineux compare devant la Grande Synagogue Hitler à Netanyahu. Voici un pas supplémentaire vers l'abjection: certains comparent Gaza à une prison, personne à Auschwitz-Birkenau ! Raison de plus d'aller manifester notre soutien à la Communauté juive ce samedi matin à la Grande Synagogue.

Demain, peut-être, le Hamas tirera ses missiles sur des avions souhaitant atterrir sur l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv. Comme si le drame du jet de Malaysia Air en Ukraine n'était pas suffisant ! Pourtant, il avait soulevé une large indignation, quelle qu'en aient été les tireurs responsables, russes ou ukrainiens.

Pendant ce temps, les premiers témoignages de la barbarie du Hamas font surface. Pour qui veut les entendre. Ca a commencé avec les civils - la moitié des 2000 morts palestiniens de l'opération ¨bordure protectriceë
s. dont des enfants, utilisés comme boucliers humains. Un fait désormais documenté et expliqué avec cynisme et pragmatisme par la configuration urbaine de la ville de Gaza. Nécessité fait loi, en quelque sorte.

Ainsi, après avoir admis sur la TV libanaise Al-Mayadeen, par la bouche de la responsable du ministère des informations étrangères du Hamas, Isra Al-Mudallal, intimider la presse étrangère pour qu'elle ne soit pas trop curieuse des points de lancement de ses missiles (600 rockettes sur 3300 tirées sur Israël depuis des zones résidentielles, y compris depuis des écoles et des mosquées, selon des sources israéliennes): ¨ce que ces journalistes faisaient était immoral, tout sauf du journalisme professionnel¨, il semblerait, selon les agences AP et Fox News, que plus de 160 enfants soient morts ces 2 dernières années en étant obligés de creuser les tunnels dirigés contre Israël. Sans compter ceux qui ont été exécutés pour ne pas révéler l'emplacement de ces tunnels. Dire que certains osent s'en plaindre, par lettre anonyme !

Certes, il ne s'agit là que d'opinions encore minoritaires, mais la force propagandiste du Hamas dans son ¨émirat¨ commence paradoxalement à montrer ses limites. Malgré sa montée en puissance en Occident.

A la fin, l'esprit de liberté finira par prévaloir. D'ici là, combien de morts du Hamas faudra-t-il pour que l'opinion publique occidentale ouvre les yeux ?

Et y a-t-il vraiment une différence de nature entre l'EI et le Hamas ? Dans les deux cas, les dictateurs des consciences et des âmes roulent les mécaniques. Et les humains meurent. Des deux côtés.

Dernière révélation: un sheik du Hamas, Saleh al-Aruri, reconnait la responsabilité de son mouvement dans l'assassinat des trois adolescents d'Hebron, l'étincelle qui a embrasé le ciel de Gaza cet été. http://www.i24news.tv/fr/mobile#content/40907. Voilà qui déconsidère pas mal d'¨idiots utiles¨ à Genève.

23:35 Publié dans Fiction | Lien permanent | Commentaires (79) | |  Facebook | | | |